Route Rois d’Aragon

L’Aragon est une destination unique dont les attraits ne laissent jamais indifférents. Une destination incomparable pour une expérience unique que vous découvrirez en parcourant cette route des Rois d’Aragon qui traverse le pays aragonais du nord au sud, évoquant les origines de l’Aragon en tant que territoire.

Cette route passionnante part du col mythique du Somport, porte historique du Royaume qui apparaît en 1035 dans les vallées pyrénéennes sous l’égide du premier roi Ramiro I. La route traverse de spectaculaires paysages de montagne, les plus hauts sommets des Pyrénées, des vallées, des cultures, des étendues de campagne et de vignes, des villes palpitantes et des villages parmi les plus beaux d’Espagne.

Le deuxième roi, Sancho Ramírez, a fondé la première ville d’Aragon, Jaca, où vous découvrirez l’art roman dans toute sa splendeur. Le royaume s’étend ensuite vers le sud comme vous le constaterez au fil de votre périple : Pedro I est à l’origine de Huesca, Alfonso I des villes de Saragosse et Daroca et Alfonso II, premier roi de la Couronne d’Aragon (fils de la reine Petronila et du prince Ramón Berenguer IV) fonde Teruel, ville de l’amour, de l’art mudéjar et de l’art nouveau.

En Aragon, l’histoire vivante des Chrétiens, des Juifs et des Musulmans est source d’hospitalité et d’harmonie. Sortir de la routine et partir à la découverte de l’Aragon, c’est pénétrer dans un univers de sensations infinies car chaque recoin a sa propre histoire où la tradition, l’aventure et la modernité sont mis au premier plan.

Renseignements utiles

  • Distance:
    440 km

    Temps estimé sans arrêts:7 h 24 min

    Étapes recommandées: 5-6

Étapes recommandées

    1. Somport – Jaca
    2. Jaca – Ayerbe
    3. Ayerbe – Zaragoza
    4. Zaragoza – Daroca
    5. Daroca – Teruel – Sarrión
    1. Sarrión – Teruel – Daroca
    2. Daroza – Zaragoza
    3. Zaragoza – Ayerbe
    4. Ayerbe – Jaca
    5. Jaca – Somport

Carte

Indications et points d'intérêt

Félicitations! Vous allez découvrir la route Slow Driving "Route Rois d’Aragon".
Veuillez suivre les indications proposées et ne perdez aucune information sur ces magnifiques destinations. En route!
DÉBUT

La route commence ici au célèbre Col du Somport, à 102 km de la capitale de Huesca par la route (E-7 // N-330-a) à la frontière entre l’Espagne et la France.

near_me DÉBUT

La route commence ici au célèbre Col du Somport, à 102 km de la capitale de Huesca par la route (E-7 // N-330-a) à la frontière entre l’Espagne et la France.

Puerto de Somport local_hotelrestaurant

L’historique col du Somport, « Summus Portus » au temps des Romains, est situé à presque 1700 m d’altitude, étant durant des siècles le principal passage pour franchir les Pyrénées centrales. Terre de légendes et d’épisodes historiques, le Somport est le point de départ de la partie aragonaise du chemin français de Saint-Jacques de Compostelle et la « grande route du Royaume d’Aragon ».

Ici, de spectaculaires paysages attendent les visiteurs, avec de grands sommets couverts de névés, des étendues de pins noirs, des forêts de hêtres et de buis, des canyons ou des ruisseaux étroits qui se jettent dans l’Aragon. Au pied du col, on peut apercevoir les ruines de l’ancien hospice de Santa Cristina qui accueillait les pèlerins et figurait parmi les trois plus importants du monde après l’hospice de Jérusalem et l’hospice de Mont-Joux dans les Alpes.

Point 1

En sortant du Col du Somport en direction sud vers Jaca, vous trouverez à 6,9 km le Fort du Coll de Ladrones sur la (E-7 // N-330-a). Sur ce tronçon vous longerez les rives gauche et droite de la rivière Aragon.

near_me Point 1

En sortant du Col du Somport en direction sud vers Jaca, vous trouverez à 6,9 km le Fort du Coll de Ladrones sur la (E-7 // N-330-a). Sur ce tronçon vous longerez les rives gauche et droite de la rivière Aragon.

Coll de Ladrones

Lors de la moitié du XIXe siècle, le gouvernement espagnol doit se soucier à nouveau de la défense de la vallée de Canfranc. En 1888, il donne donc son approbation au projet définitif de construction du nouveau fort du « Coll de Ladrones » dont les travaux s’achèveront en novembre 1900.

Il s’agit d’une forteresse aux murs épais, douves et pont levis, qui domine toute la vallée de Canfranc, constituant le point le plus stratégique de la région. Deux bâtiments construits en pierre du pays sont remarquables : le plus à l’ombre en deux parties et sur deux étages abritait la caserne, l’autre plus au soleil était réservé aux officiers, aux bureaux et à l’infirmerie et présentait une majestueuse montée d’escalier. Cette forteresse qui servait à surveiller la contrebande est l’exemple parfait de l’architecture militaire moderne adapté au terrain montagneux ; ici, la roche fait effectivement partie du système défensif au même titre ou plus que les murs de construction. Les vestiges de la construction précédente du XVIIIe siècle sont encore visibles.

Point 2

Pour arriver à la Gare Internationale de Canfranc, continuez simplement en direction sud par la (E-7 // N-330-a). Le trajet est de 1,6 km en longeant à nouveau la rivière jusqu’au village.

near_me Point 2

Pour arriver à la Gare Internationale de Canfranc, continuez simplement en direction sud par la (E-7 // N-330-a). Le trajet est de 1,6 km en longeant à nouveau la rivière jusqu’au village.

Gare de Canfranc local_hotelrestaurantlocal_gas_station

La splendide gare internationale de Canfranc représente un des plus beaux ouvrages de l’art nouveau espagnol. Aujourd’hui, en contemplant ce magnifique bâtiment, on pourra encore deviner les traces de son passé glorieux. La gare construite entre la moitié du XIXe siècle et le premier quart du XXe siècle a des airs de palais et représentait à l’époque la plus grande gare d’Espagne et la deuxième d’Europe.

Elle abritait un hôtel de luxe, un casino, un bureau des douanes, un bureau du Banco de España, une cantine et une infirmerie. L’immense gare de 240 m de long compte 75 portes de chaque côté et trois étages. Huit ans après son inauguration, la Guerre civile entraîne la fermeture de la gare. Le trafic reprend en 1940 et de nombreux convois suisses passent alors par Canfranc, permettant aux Allemands d’acheminer l’or des Juifs vers Madrid ou Lisbonne pendant la Seconde Guerre mondiale.  La ligne internationale sera fermée en 1970 après le déraillement d’un petit train de marchandises français et les liaisons seront définitivement interrompues. Actuellement, la gare a été déclarée monument historique et artistique et fait l’objet de visites guidées. Sa remise en état est à l’ordre du jour et différentes initiatives d’Aquitaine et d’Aragon sont menées à bien pour obtenir sa réouverture en tant que gare internationale.

Point 3

Après la halte à Canfranc Estación, continuez vers la Tour des Fusiliers, bâtiment historique au bord de la route. Pour cela, reprenez la (E-7 // N-330) et continuez sur 1,9 km, en direction sud à nouveau vers Jaca.

near_me Point 3

Après la halte à Canfranc Estación, continuez vers la Tour des Fusiliers, bâtiment historique au bord de la route. Pour cela, reprenez la (E-7 // N-330) et continuez sur 1,9 km, en direction sud à nouveau vers Jaca.

Torre de los Fusileros

À la sortie du tunnel après la Gare de Canfranc, les visiteurs pourront admirer la tour de Felipe II, appelée également Torre de los Fusileros, Torre Espelunca et plus populairement Torreta (la fortification sert de soutien au Coll de Ladrones).

Ce grand bâtiment en pierre et en ardoise est situé au début d’un défilé qui domine la partie haute de la vallée. Il a été construit en 1879 pour assurer la protection de la frontière avec une autre tour qui se trouvait à côté du tunnel du Somport. Elle a été construite avec goût mais sans négliger sa fonction militaire qui s’exprime dans les meurtrières, les douves et l’épaisseur des murs. Cette belle construction à plan elliptique présente une certaine allure médiévale. La tour possède quatre étages et trois galeries extérieures à lucarnes, celle du milieu étant encadrée par des arcs ; l’ensemble a été construit en belles pierres de taille.

Point 4

Continuez 2,3 km en direction sud par la (E-7 // N-330), pour arriver à la sortie et arriver au village de Canfranc.

near_me Point 4

Continuez 2,3 km en direction sud par la (E-7 // N-330), pour arriver à la sortie et arriver au village de Canfranc.

Villa de Canfranc local_hotelrestaurant

La ville historique de Canfranc est à de 2 km de Canfranc-Estación et a été construite à l’époque médiévale comme poste frontalier de contrôle. En raison de son emplacement exceptionnel entre les hautes montagnes des Pyrénées, elle se distingue des autres villages de la communauté des communes de Jaca.

Canfranc se distingue par sa structure, étant formé par une seule et unique rue. Elle conserve le tracé propre aux villages du chemin de Saint-Jacques de Compostelle qui s’articulent de manière longitudinale de chaque côté du chemin. Sa rue unique correspond ainsi au tracé du propre chemin. Ses habitants se devaient de maintenir le passage dégagé pour les voyageurs et les pèlerins (ce qui explique l’origine de son nom « Campo Franco »). En 1617, Canfranc  est ravagé par un incendie et seuls l’église de la Asunción, deux maisons, le moulin et le château sont épargnés. Après un autre incendie dévastateur en 1944, il ne reste pratiquement aucun vestige de ce passé prospère. Aujourd’hui, le village se repeuple progressivement et de nouvelles constructions apparaissent sur les terrains des maisons disparues.

Point 5

Reprenez la (E-7 // N-330) sur 4.5 km en direction sud jusqu’au village de Villanúa. Après Villanúa vous pourrez découvrir la Route des Origines du Royaume à l’embranchement d’Aratorés, sinon continuez sur la Route des Rois d’Aragon.

near_me Point 5

Reprenez la (E-7 // N-330) sur 4.5 km en direction sud jusqu’au village de Villanúa. Après Villanúa vous pourrez découvrir la Route des Origines du Royaume à l’embranchement d’Aratorés, sinon continuez sur la Route des Rois d’Aragon.

Villanúa local_hotellocal_gas_stationrestaurant

Villanúa conserve une partie de l’ancienne chaussée romaine qui se trouve avant l’entrée du village et mène à un pont médiéval qui rejoint le centre. Elle correspond au parcours du chemin français de Saint Jacques de Compostelle. Ce beau village des Pyrénées est intéressant à visiter pour découvrir son vieux quartier composé d’un dédale de ruelles qui conservent le charme d’une autre époque : la fontaine aux quatre becs, l’ancienne mairie (avec sa façade et ses fenêtres gothiques), de nombreuses maisons et palais fortifiés avec des blasons nobiliaires, les impasses ou autres demeures permettent de découvrir la partie médiévale du village.

L’église de San Esteban est un bâtiment du XIe siècle qui a subi différentes modifications. L’élément le plus remarquable est une magnifique statue de la Vierge à l’enfant  de style roman du Xe siècle ou du début du XIe siècle qui est appelée Nuestra Señora de los Ángeles. Selon les spécialistes de l’art roman, il s’agit d’une des plus belles pièces de cette période en raison de la polychromie et de l’expressivité de l’œuvre. Il faudra également visiter un endroit imprégné de magie, la grotte des Güixas.

Point 6

Pour arriver au centre ville de Jaca, continuez pendant 13,6 km sur la (E-7 // N-330) direction Jaca. En arrivant à Jaca, vous laisserez sur la gauche le Fort de Rapitán.

near_me Point 6

Pour arriver au centre ville de Jaca, continuez pendant 13,6 km sur la (E-7 // N-330) direction Jaca. En arrivant à Jaca, vous laisserez sur la gauche le Fort de Rapitán.

Jaca local_hotelrestaurantlocal_gas_station

Jaca est la capitale des Pyrénées aragonaises. Elle fut la première ville d’Aragon et constitue aujourd’hui en raison de son emplacement et de son importance démographique un grand centre de services et une ville touristique de premier ordre. Sa cathédrale est un des principaux monuments du style roman de la Péninsule ibérique tant par son ancienneté que par ses nouveautés stylistiques qui furent ensuite reprises par le style roman espagnol. Le musée diocésain abrite une riche collection de peintures médiévales qui lui permet de figurer parmi les plus grands musées du monde.

La citadelle est une magnifique fortification militaire à plan pentagonal et le bâtiment le plus emblématique de Jaca. L’artère principale de la ville, la calle Mayor, est une rue qui réunit les principaux bâtiments et le splendide hôtel de ville. De nombreuses maisons bourgeoises du début du XXe siècle sont également remarquables ainsi que d’autres bâtiments significatifs comme le monastère des Benedictinas, le fort de Rapitán ou la Torre del Reloj, soulignant la confluence des styles dans la ville. Mais Jaca possède bien d’autres attraits. Flâner dans ses rues commerçantes pleines d’animation, déguster ses excellentes pâtisseries ou autres spécialités dans les différents bars et restaurants de la ville est un véritable plaisir.

Point 7

Sortez de Jaca vers le sud pour aller à la montagne Peña Oroel. Depuis l’avenue Regimiento de Galicia, une fois arrivé au rond-point prenez la deuxième sortie en direction de  Bernués et San Juan de la Peña par l’A-1205 puis continuez sur cette A-1205. Le trajet au total représente 10,1 km et vous trouverez un embranchement sur une route de légende pour arriver au Parador d’Oroel.

near_me Point 7

Sortez de Jaca vers le sud pour aller à la montagne Peña Oroel. Depuis l’avenue Regimiento de Galicia, une fois arrivé au rond-point prenez la deuxième sortie en direction de  Bernués et San Juan de la Peña par l’A-1205 puis continuez sur cette A-1205. Le trajet au total représente 10,1 km et vous trouverez un embranchement sur une route de légende pour arriver au Parador d’Oroel.

Col et parador d’Oroel restaurant

Le mont Oroel qui culmine à 1.770 m d’altitude fait partie de l’identité de Jaca. Il est  visible depuis n’importe quel endroit de la ville. Pour y accéder depuis Jaca, il faut prendre la route A-1205 sur 9 kilomètres, puis avant Bernués, prendre la déviation à gauche vers le Parador d’Oroel. Une belle route étroite conduit au parador à travers une forêt épaisse. Ce bâtiment est une belle construction en pierre située dans une prairie et il  abrite un bar-restaurant et un grand mirador sur Jaca  et une partie des Pyrénées aragonaises. C’est également le point de départ de l’ascension à la croix d’Oroel. La randonnée est facile malgré quelques montées pentues et le sentier est parfaitement balisé.

Point 8

Pour arriver au village de Bernués depuis le Parador d’Oroel, reprenez l’A-1205. Le trajet est de 13, km. Depuis le Parador revenez sur vos pas pour reprendre la direction sud par l’A-1205, sur laquelle vous étiez.

near_me Point 8

Pour arriver au village de Bernués depuis le Parador d’Oroel, reprenez l’A-1205. Le trajet est de 13, km. Depuis le Parador revenez sur vos pas pour reprendre la direction sud par l’A-1205, sur laquelle vous étiez.

Bernués

Bernués est situé sur une colline, sur l’ancienne voie royale qui reliait Saragosse et Jaca au sud du Mont Oroel et de la sierra de San Juan de la Peña.

Exemple type de village-rue, il présente d’intéressants exemples d’architecture domestique populaire comme la Casa Bisús, maison noble du XVIIe siècle ou la Casa Gairín du XVIIIe siècle. L’église paroissiale de San Martín de Tours  est de style baroque à plan rectangulaire et les murs intérieurs sont revêtus de stucs polychromés qui recouvrent les matériaux de construction moins nobles. Les retables de ses chapelles et notamment le retable majeur dédié à l’Assomption participe également à cette mise en valeur. Un chrisme roman d’origine inconnue et abîmé surmonte le portail.

Point 9

Sortez de Bernués et reprenez la route Jaca- Santa María de la Peña, l’A-1205 pendant  13,5 km. Sur ce tronçon vous laisserez sur votre gauche le Ravin de Bernués. En arrivant à Anzanigo vous traverserez la rivière Gállego. À quelques km d’Anzánigo vous pourrez prendre à gauche la Route des Secrets des Pré-Pyrénées direction Rasal ou bien continuer sur la route principale des Rois d’Aragon.

near_me Point 9

Sortez de Bernués et reprenez la route Jaca- Santa María de la Peña, l’A-1205 pendant  13,5 km. Sur ce tronçon vous laisserez sur votre gauche le Ravin de Bernués. En arrivant à Anzanigo vous traverserez la rivière Gállego. À quelques km d’Anzánigo vous pourrez prendre à gauche la Route des Secrets des Pré-Pyrénées direction Rasal ou bien continuer sur la route principale des Rois d’Aragon.

Anzánigo

Anzánigo est situé à 594 m d’altitude au sud du Paysage protégé de San Juan de la Peña et Monte Oroel ; c’est le village le plus occidental de la communauté des communes de l’Alto Gállego. Les constructions les plus remarquables sont le pont médiéval et l’église.

Le pont de 102 mètres de long est composé de 5 travées en plein cintre. L’église de Santa Águeda est une construction du XVIIe siècle, à une seule nef surmontée d’une voûte à lunettes. Le maître autel est présidé par un retable baroque près de la statue de la Virgen de Izarbe, provenant d’une chapelle romane située aux alentours du village. Suite à la construction des tunnels de Monrepós et de l’amélioration du col de Santa Bárbara, Anzánigo a vu sa population diminuer. Aujourd’hui, c’est un endroit idéal pour sortir des destinations touristiques classiques et pour la pratique de différentes activités : randonnées à pied, vélo, rafting, canyoning, pêche…

Point 10

Sur ce trajet vous resterez sur la route A-1205 pendant 9,1 km vers le village de triste. Vous longerez ici la rivière sinueuse de Gállego, en la laissant à nouveau à gauche.

near_me Point 10

Sur ce trajet vous resterez sur la route A-1205 pendant 9,1 km vers le village de triste. Vous longerez ici la rivière sinueuse de Gállego, en la laissant à nouveau à gauche.

Triste

Triste appartient à la commune de las Peñas de Riglos  et il est situé à l’extrémité nord du barrage de la Peña, sur la rive droite du Gállego. Les amateurs de l’art roman apprécieront l’église paroissiale de Santa María du XIIe siècle qui présente un splendide clocher et une abside lombarde. D’autre part, l’atelier textile du bois consacré au tissage artisanal est une visite qui présente un grand intérêt ethnographique.

Point 11

Le Barrage de la Peña est contigu au village de Triste, au sud. Ce nouveau tronçon longe principalement le barrage. Pour y arriver vous emprunterez l’A-1205, en passant par Santa María et la Peña où vous étiez auparavant. Empruntez l’A-132 direction sud et franchissez la rivière Gállego par un ancien pont de fer. Vous longerez les voies du train, qui traversent également la rivière. Le trajet total est de 5,4 km, jusqu’au Barrage de la Peña.

near_me Point 11

Le Barrage de la Peña est contigu au village de Triste, au sud. Ce nouveau tronçon longe principalement le barrage. Pour y arriver vous emprunterez l’A-1205, en passant par Santa María et la Peña où vous étiez auparavant. Empruntez l’A-132 direction sud et franchissez la rivière Gállego par un ancien pont de fer. Vous longerez les voies du train, qui traversent également la rivière. Le trajet total est de 5,4 km, jusqu’au Barrage de la Peña.

Barrage de la Peña restaurant

Situé entre les villages de Santa María de la Peña et La Peña, le barrage de la Peña est un des plus anciens d’Espagne. Le barrage doit son nom au rocher sur lequel il a été construit et il permet d’alimenter avec différentes galeries creusées dans la roche la rivière Gállego. Il a été construit entre 1904 et 1913 afin de réguler cette rivière juste avant le défilé, près des Mallos de Riglos. Le pont qui enjambe le barrage a été construit par Severino Bello selon l’architecture ferroviaire de l’époque. Quelques kilomètres plus loin, un autre pont sur la Peña Estación permet au « Canfranero », le célèbre train de la région, de franchir la rivière en provenance ou en direction de Riglos.

Point 12

Après avoir traversé le Barrage de la Peña, prenez à gauche l’A-132 vers le sud, en longeant à nouveau le Gállego. Ce tronçon est de 9,9 km jusqu’au village de Murillo de Gállego. De là vous pourrez contempler les spectaculaires Mallos de Riglos.

near_me Point 12

Après avoir traversé le Barrage de la Peña, prenez à gauche l’A-132 vers le sud, en longeant à nouveau le Gállego. Ce tronçon est de 9,9 km jusqu’au village de Murillo de Gállego. De là vous pourrez contempler les spectaculaires Mallos de Riglos.

Murillo de Gállego local_hotelrestaurant

Le village de Murillo de Gállego se trouve au cœur d’un environnement spectaculaire avec les imposants Mallos de Riglos en toile de fond, Peña Rueba de l’autre côté et la rivière sauvage, le Gállego qui coule à ses pieds.

Murillo est un charmant village formé par un dédale irrégulier de rues qui ont su s’adapter à la morphologie du terrain. Des maisons pour la plupart en pierre et en pisé répondent à l’architecture typique de la région. La monumentale église El Salvador s’élève majestueuse au-dessus du village. Elle a été déclarée monument national et constitue un des icônes de l’art roman aragonais qui a dominé la région aux XIe et XIIe siècles. Elle abrite une crypte du Santo Cristo à trois nefs. Son importance est due au fait qu’elle figure parmi les huit cryptes de ce type qui existent dans la Péninsule ibérique. Murillo propose une offre touristique différente et en pleine harmonie avec la nature : sports d’aventure, randonnées et endroits propices à la détente…

Point 13

Pour arriver à Ayerbe, continuez sur la même route, l’A-132. Vous roulerez en direction sud-est sur cette route pendant 10,1 km jusqu’à votre destination. À moitié chemin, vous franchirez le Pont de la rivière Gállego. Après Ayerbe vous pourrez continuer sur la Route principale des Rois d’Aragon en direction de Bolea et Castillo de Loarre par l’A-1206, la Route des Rois d’Aragon direction Puendeluna par l’A-125 ou bien prendre la Route des Châteaux en direction Santa Eulalia de Gállego par l’A-1202.

near_me Point 13

Pour arriver à Ayerbe, continuez sur la même route, l’A-132. Vous roulerez en direction sud-est sur cette route pendant 10,1 km jusqu’à votre destination. À moitié chemin, vous franchirez le Pont de la rivière Gállego. Après Ayerbe vous pourrez continuer sur la Route principale des Rois d’Aragon en direction de Bolea et Castillo de Loarre par l’A-1206, la Route des Rois d’Aragon direction Puendeluna par l’A-125 ou bien prendre la Route des Châteaux en direction Santa Eulalia de Gállego par l’A-1202.

Ayerbe local_hotellocal_gas_stationrestaurant

Le village d’Ayerbe se trouve dans le splendide environnement naturel et culturel du Reino de los Mallos. Ce village historique et monumental est situé sur la rive gauche du Gállego au pied des sierras de Loarre et de Luna. Au fil de ses rues, les visiteurs pourront contempler de magnifiques demeures et palais. La tour de San Pedro du XIIe siècle domine le village et les deux places de style gothique-Renaissance entourent le palais des marquis d’Ayerbe.

L’église de San Pedro possède un musée religieux très intéressant ainsi qu’un orgue qui date de la moitié du XIXe siècle. Le scientifique espagnol et prix Nobel de médecine, Santiago Ramón y Cajal, a passé une grande partie de son enfance dans ce village.

L’histoire, l’art et la richesse des paysages sont au rendez-vous à Ayerbe sans oublier les coutumes, les activités culturelles, la gastronomie (il ne faut pas repartir sans goûter les fameuses tortas de Ayerbe) ainsi que la flore et la faune particulières du Reino de los Mallos. La région est également idéale pour la pratique des sports d’aventure.

Point 14

Pour arriver à Bolea et pouvoir voir sa Collégiale, continuez sur le même parcours, en traversant la ville d’Ayerbe puis sortez par l’A-132 et au bout de 13,8 km, juste avant Esquedas, tournez à gauche vers l’A-1206. Le trajet de l’A-1206 est de 5,3 km jusqu’à Bolea.

near_me Point 14

Pour arriver à Bolea et pouvoir voir sa Collégiale, continuez sur le même parcours, en traversant la ville d’Ayerbe puis sortez par l’A-132 et au bout de 13,8 km, juste avant Esquedas, tournez à gauche vers l’A-1206. Le trajet de l’A-1206 est de 5,3 km jusqu’à Bolea.

Église collégiale de Bolea local_hotelrestaurant

Bolea  se trouve à 12 km du château de Loarre sur un promontoire qui domine les plaines de la Hoya de Huesca/Plana de Uesca. En flânant dans le village, les visiteurs pourront admirer de nombreux bâtiments remarquables dont plusieurs maisons seigneuriales ornées de blasons nobiliaires.

L’église collégiale de Santa María domine le village et constitue un splendide exemple du style Renaissance aragonais. Elle a été construite au XVIe siècle sur un ancien temple roman dont la crypte et le clocher ont été conservés. Mais le joyau de l’église est le retable majeur, « chef d’œuvre de la peinture espagnole de la Renaissance ». Il est composé d’une splendide combinaison de 20 panneaux en bois peints à la détrempe et de 57 statues en bois polychromé. Mais ce sont les splendides peintures signées par le « maître de Bolea » qui font de ce retable une pièce exceptionnelle ; ce peintre anonyme a utilisé des traits stylistiques propres aux courants flamand et italien, avec une expressivité, une maîtrise de l’espace et de la perspective et un jeu d’ombres et de lumières exceptionnels.

Point 15

Votre destination est au nord. Depuis la Collégiale, prenez la rue Medio et la rue Carretera pour sortir du village jusqu’au rond-point par où vous étiez entré dans le village, sur l’A-1206. Vous tournerez cette fois à droite pour prendre l’A-1206 en direction nord, vers Loarre. Après être arrivé au village continuez le chemin indiqué pour arriver au Château, qui est à 3 km environ. Le trajet total représente 12,3 km.

near_me Point 15

Votre destination est au nord. Depuis la Collégiale, prenez la rue Medio et la rue Carretera pour sortir du village jusqu’au rond-point par où vous étiez entré dans le village, sur l’A-1206. Vous tournerez cette fois à droite pour prendre l’A-1206 en direction nord, vers Loarre. Après être arrivé au village continuez le chemin indiqué pour arriver au Château, qui est à 3 km environ. Le trajet total représente 12,3 km.

Château de Loarre local_hotelrestaurant

Cette forteresse emblématique construite entre le XIe et le XIIe siècle se trouve à proximité du village d’Ayerbe. Loarre est le château le plus majestueux et le plus spectaculaire d’Aragon. Il est également considéré comme étant le château de style roman le mieux conservé d’Europe. La forteresse permettait de défendre la frontière du royaume d’Aragon, devenant plus tard palais royal puis monastère.

Du point de vue architectural, il fait partie des plus beaux exemples de l’art roman qui existent en Espagne et en Europe. Il est situé sur un spectaculaire promontoire rocheux, entouré au sud de remparts du XIIIe siècle et protégé sur les autres côtés par les rochers sur lesquels il repose. Une visite de l’intérieur du château à plus de mille mètres d’altitude ramènera les visiteurs au Moyen Âge et la découverte des passages, des tours et des oubliettes leur rappellera des légendes de chevaliers, de reines penchées à leur balcon et un temps où la vie dans ce lieu impressionnant était dure et austère. Le Mirador de la Reina offre un splendide point de vue sur la Hoya de Huesca.

Point 16

Ce trajet est de 24,1 km. Sortez de Loarre vers le sud, par la rue Carlos Garulo Ena, en revenant vers Ayerbe. Tournez à droite pour prendre l’A-1206 vers le sud. Traversez  Ayerbe à nouveau, à partir d’où et en suivant la même direction, vous prendrez l’A-125 direction Ejea, Ardisa, Biscarrues. Traversez à nouveau la rivière Gállego à la hauteur d’Ardisa. Continuez ainsi jusqu’à l’embranchement vers Puendeluna par la CV 811.

near_me Point 16

Ce trajet est de 24,1 km. Sortez de Loarre vers le sud, par la rue Carlos Garulo Ena, en revenant vers Ayerbe. Tournez à droite pour prendre l’A-1206 vers le sud. Traversez  Ayerbe à nouveau, à partir d’où et en suivant la même direction, vous prendrez l’A-125 direction Ejea, Ardisa, Biscarrues. Traversez à nouveau la rivière Gállego à la hauteur d’Ardisa. Continuez ainsi jusqu’à l’embranchement vers Puendeluna par la CV 811.

Puendeluna

Situé sur la rive droite de la rivière Gállego, Puendeluna doit son nom à un pont qui existait déjà à l’époque romaine pour franchir le cours d’eau. Le patrimoine du village est constitué par l’église paroissiale de San Nicolás qui a été entièrement reconstruite au XXe siècle. Elle abrite deux splendides pièces, les retables gothiques de San Nicolás de Bari et de San Bartolomé qui sont de style hispano-flamand et datent de la deuxième moitié du XVe siècle

Le château de la Ballesta se trouve à proximité de Puendeluna, dans la commune d’Ardisa.  Avec le château d’Obano, c’est le seul de l’époque romane en Aragon  à avoir été construit sur une plaine et non sur un promontoire. Il est de style gothique tardif bien que sa tour élancée qui se dresse au milieu du plais soit de la fin du XIe siècle. L’enceinte est à plan carré comme la tour. De nombreuses meurtrières apparaissent sur les murs et sur la tour. Ses créneaux et des vestiges des remparts surbaissés ont été conservés.

Point 17

À Puendeluna, sortez du village pour prendre la route d’où vous veniez et continuez vers le sud, en laissant Piedratajada et Marracos sur les côtés. Après une rangée de cyprès, vous arriverez à un croisement près de Gurrea de Gállego, où vous tournerez à droite, sur la A-1209. Après un km environ, tournez à gauche vers La Paúl, traversez le village, en tournant à droite au stop et continuez jusqu’à l’embranchement de l’Ermitage de Nuestra Señora del Salz. Ce trajet représente au total 26,9 km.

near_me Point 17

À Puendeluna, sortez du village pour prendre la route d’où vous veniez et continuez vers le sud, en laissant Piedratajada et Marracos sur les côtés. Après une rangée de cyprès, vous arriverez à un croisement près de Gurrea de Gállego, où vous tournerez à droite, sur la A-1209. Après un km environ, tournez à gauche vers La Paúl, traversez le village, en tournant à droite au stop et continuez jusqu’à l’embranchement de l’Ermitage de Nuestra Señora del Salz. Ce trajet représente au total 26,9 km.

Nuestra Señora del Salz

Le sanctuaire de Nuestra Señora del Salz  est situé à la cime d’un terrain gypseux et à une quarantaine de mètres de la route qui relie le village de Zuera à La Paúl. La légende raconte que la Vierge est apparue ici à un chevalier templier.

Cet emplacement privilégié permet de bénéficier d’un magnifique point de vue : les plaines du Somontano et les sierras qui s’échelonnent jusqu’aux Pyrénées, la grande plaine du Gállego et les vastes cultures des Monegros, les tours de Saragosse et les cultures de l’Èbre. L’actuelle chapelle se trouve sur le site du château musulman de Salcey. Le sanctuaire a subi de nombreuses transformations au fil des siècles. Un long escalier permet d’accéder à la chapelle qui a une seule nef et cinq travées surmontées d’une voûte en berceau. La partie centrale du retable est occupé par l’image de la Virgen del Salz, une statue en bois polychromé de style roman.

Point 18

En sortant de l’Ermitage, prenez l’A-124. À la hauteur de Zuera, continuez sur la A-124 en traversant le village jusqu’à la N-330-a. Continuez la N-330-a jusqu’à arriver à Saragosse, en passant par Villanueva de Gállego que vous devrez traverser. Cherchez le centre ville où se trouvent les principaux joyaux de la capitale aragonaise. Il y a 38,7 km de trajet au total. De là vous pourrez continuer la Route des Rois ou bien aller jusqu’à Borja à 65 km pour commencer la Route Cœur du Moncayo.

near_me Point 18

En sortant de l’Ermitage, prenez l’A-124. À la hauteur de Zuera, continuez sur la A-124 en traversant le village jusqu’à la N-330-a. Continuez la N-330-a jusqu’à arriver à Saragosse, en passant par Villanueva de Gállego que vous devrez traverser. Cherchez le centre ville où se trouvent les principaux joyaux de la capitale aragonaise. Il y a 38,7 km de trajet au total. De là vous pourrez continuer la Route des Rois ou bien aller jusqu’à Borja à 65 km pour commencer la Route Cœur du Moncayo.

Zaragoza local_hotellocal_gas_stationrestaurant

Avec plus de deux mille ans d’histoire, Saragosse représente un grand creuset de cultures. À côté de solides remparts, la statue de l’empereur Auguste contemple la ville qu’il a fondée. Le musée du Forum  et le musée qui fut le port fluvial romain se trouvent près de la place des cathédrales. Dans le vieux quartier, il faudra visiter le musée des thermes et du théâtre, un des plus grands lieux de représentation d’Hispanie.

Si Saragosse était une ville florissante à l’époque romaine, l’époque islamique fut tout aussi resplendissante ; une simple visite dans les patios du palais de La Aljafería, un des fleurons de l’art hispano-musulman suffira pour s’en rendre compte. Un ensemble de tours mudéjares qui ont été inscrites au Patrimoine mondial par l’UNESCO apparaît également sur la silhouette de la ville. Très prospère à l’époque de la Renaissance, Saragosse est alors considérée comme étant la Florence espagnole, comme en témoignent les beaux monuments du vieux quartier tels que la Lonja, un bâtiment unique en son genre dans une ville d’intérieur et qui reflète son importance commerciale. La basilique du Pilar se dresse sur les berges de l’Èbre et constitue le plus grand temple baroque d’Espagne et le symbole de Saragosse par excellence. La splendide cathédrale du San Salvador se trouve à quelques mètres de la basilique : cet ensemble éclectique de styles artistiques était le centre politique et religieux de la Couronne d’Aragon où l’on prêtait serment de respecter les franchises (Fueros) et où avait lieu de sacre des rois aragonais. Les empreintes de l’art nouveau et de l’historicisme dans la ville sont également impressionnantes. Saragosse est une ville moderne, dynamique, avec une forte activité économique et sociale. C’est une ville de congrès renommée, qui a été transformée et embellie après l’Exposition internationale de 2008.  Saragosse est de toute évidence un centre touristique de premier ordre grâce à ses monuments, ses musées  (musée de la ville, Pablo Gargallo, Origami, Goya-Ibercaja, Pablo Serrano, Alma Mater Museum,…), ses parcs, ses espaces naturels, son offre culturelle, sa gastronomie et en définitive pour son statut de ville moyenne européenne qui est digne d’intérêt.

Point 19

En sortant du centre de Saragosse, prenez direction sud vers Teruel. En sortant de la Plaza Aragón, prenez la Gran vía, Fernando el Católico, Isabel la Católica, Vía Ibérica pour arriver à la N-330. Continuez cette route jusqu’au rond-point où vous prendrez la deuxième sortie vers Santa Fe, et où se trouve le monastère du même nom. Il y a 11,5 km de trajet.

near_me Point 19

En sortant du centre de Saragosse, prenez direction sud vers Teruel. En sortant de la Plaza Aragón, prenez la Gran vía, Fernando el Católico, Isabel la Católica, Vía Ibérica pour arriver à la N-330. Continuez cette route jusqu’au rond-point où vous prendrez la deuxième sortie vers Santa Fe, et où se trouve le monastère du même nom. Il y a 11,5 km de trajet.

Monastère de Santa Fe restaurant

Le monastère de Santa Fe se trouve au sud de Saragosse entre les villages de Cuarte de Huerva et Cadrete. Il a été construit en 1341 suite à l’arrivée des moines du monastère de Fonclara fondé par Jaime I en 1223. Il a été reconstruit postérieurement au XVIIIe siècle dans le style baroque. En 1808, le monastère subit les graves conséquences des Guerres napoléoniennes lors du premier siège de Saragosse et l’ordre définitif d’abandonner le monastère est prononcé en 1835 avec la desamortización de Mendizábal (confiscation et mise à la vente des biens du clergé). Depuis, les terres et les propriétés du monastère sont passées de main en main, au détriment de sa conservation. Le temple à plan basilical a trois nefs surmontées de voûtes qui se sont effondrées. Le transept est surmonté d’une grande coupole sur un tambour octogonal. La tour à trois étages est une construction en brique couronnée d’une coupole sur tambour.

Point 20

Pour arriver à Muel sortez de Santa Fe en revenant à la N-330 direction Teruel. Continuez la N-330 jusqu’à Muel. Il y a 18,9 km de trajet.

near_me Point 20

Pour arriver à Muel sortez de Santa Fe en revenant à la N-330 direction Teruel. Continuez la N-330 jusqu’à Muel. Il y a 18,9 km de trajet.

Muel local_hotelrestaurantlocal_gas_station

Situé à 40 kilomètres au sud de Saragosse, Muel est connu pour son atelier-école de céramique où sont fabriquées de véritables œuvres d’art, perpétuant la tradition potière du village qui remonte au XIe siècle. Cet atelier-école dispose également d’une salle d’expositions pour présenter les œuvres de différents artistes au cours de l’année.

Il est vivement recommandé de flâner dans les rues Muel pour profiter du legs des différentes cultures. Son vieux quartier aux rues étroites et sinueuses est un bel exemple de son passé arabe et abrite des maisons-palais  de style Renaissance ainsi que l’église paroissiale de San Cristóbal, appartenant au style baroque tardif et enrichi d’éléments mudéjars. La chapelle de la Virgen de la Fuente construite sur un barrage romain abrite les pendentifs de la coupole qui ont été décorés par un jeune peintre du nom de Goya. Le génie y a peint une magnifique représentation des quatre pères de l’église. Un joli jardin public et un étang se trouvent au pied de la chapelle.

Point 21

Laissez Muel, célèbre pour sa céramique, en reprenant la N-330. Sortez par l’Avenue García Giménez et prenez cette route jusqu’à Longares. Il y a 10,6 km de trajet.

near_me Point 21

Laissez Muel, célèbre pour sa céramique, en reprenant la N-330. Sortez par l’Avenue García Giménez et prenez cette route jusqu’à Longares. Il y a 10,6 km de trajet.

Longares local_hotelrestaurant

Longares se trouve au cœur de la communauté des communes de Campo de Cariñena  dans une plaine dominée par la sierra d’Algairén. Deux portes d’accès du XVIe siècle sont les seuls vestiges des remparts médiévaux primitifs. En flânant dans ses rues, les visiteurs découvriront plusieurs maisons seigneuriales intéressantes dont la Posada de Santa Teresa du XVIIIe siècle. L’église de Nuestra Señora de la Asunción est un splendide temple Renaissance qui cache un majestueux trésor. Édifiée sur le site d’une construction romane, c’est une des plus belles églises du XVIe siècle en Aragon. Il s’agit d’un temple élégant qui ressemble à la Lonja de Saragosse et à la cathédrale de La Seo. Elle appartient à la typologie des églises-halles. Son élégante tour mudéjare à plan carré est visible des environs.

Point 22

À Longares sortez par la rue Felipe V et prenez direction sud, la N-330. Vous roulerez pendant 9,2 km jusqu’à Cariñena.

near_me Point 22

À Longares sortez par la rue Felipe V et prenez direction sud, la N-330. Vous roulerez pendant 9,2 km jusqu’à Cariñena.

Cariñena local_hotelrestaurant

De vastes étendues de vignes caractérisent le paysage de cette communauté des communes. À Cariñena, les terres et le paysage se transforment en vin. C’est une des régions vitivinicoles les plus authentiques d’Espagne et ses crus bénéficient des quatre appellations d’origine contrôlée d’Aragon : la Denominación de Origen Protegida de Cariñena www.rutadelvinocampodecarinena.org.  L’église paroissiale de la Asunción, collégiale à l’époque d’Alfonso I, a été témoin du passage des Chrétiens, des Musulmans et des Juifs qui avaient leur propre quartier à Cariñena. La synagogue était probablement à l’emplacement de l’église de Santiago. Tout le village était entouré de remparts comme en atteste la tour de las Monjas. Cariñena compte différents bâtiments civils dont la mairie qui est une construction aragonaise du XVIe siècle. Au rez-de-chaussée, sa façade est ornée d’arcs en plein cintre surmontés par l’étage noble. La fontaine de la Mora construite au XIXe siècle se trouve devant la mairie. De l’eau cristalline y coule habituellement mais lors de la Fête des vendanges, le vin jaillit de ses becs ; une telle tradition remonte à l’époque de Felipe II.

Point 23

Sortez de Cariñena par la rue Principale et tournez à gauche, rue Arrabal Alto pour continuer en direction sud par la N-330 pendant 6,8 km jusqu’à Paniza. Le mirador du balcon de Paniza est dans un virage où la N-330 peut aller vers la CV-669, peu après avoir passé Paniza.

near_me Point 23

Sortez de Cariñena par la rue Principale et tournez à gauche, rue Arrabal Alto pour continuer en direction sud par la N-330 pendant 6,8 km jusqu’à Paniza. Le mirador du balcon de Paniza est dans un virage où la N-330 peut aller vers la CV-669, peu après avoir passé Paniza.

Mirador del Balcón de Encinacorba (Col de Paniza) local_hotel

Un des plus beaux belvédères de la région se trouve à 60 km de Saragosse sur la route de Teruel et Valencia. Il est recommandé d’y accéder par l’ancienne route. Après Cariñena, les visiteurs rencontreront le village de Paniza avant de commencer l’ascension du col du même nom. La route prend immédiatement de l’altitude et environ 1 km avant le col, il convient de s’arrêter à l’endroit appelé le balcon. Ce dernier offre un magnifique point de vue sur le village d’Encinacorba et le paysage environnant. À la cime du col, il faudra prendre la déviation à 200 mètres à gauche pour accéder à la chapelle de Nuestra Señora del Águila par une route entourée de pins et de chênes verts. Il s’agit d’un belvédère idéal pour admirer le splendide panorama. Pour les amateurs de marche, plusieurs sentiers partent de la chapelle et conduisent à Aladren, Vistabella ou Cerveruela, à proximité de la rivière Huerva.

Point 24

Restez sur la N-330 direction Mainar pendant 16,1 km puis prenez le col de Paniza. Si vous voulez faire un détour par Cerveruela, village pittoresque en pleine nature, prenez l’embranchement de la CV 668 à moitié chemin.

near_me Point 24

Restez sur la N-330 direction Mainar pendant 16,1 km puis prenez le col de Paniza. Si vous voulez faire un détour par Cerveruela, village pittoresque en pleine nature, prenez l’embranchement de la CV 668 à moitié chemin.

Mainar local_hotelrestaurant

Le village de Mainar est situé dans la plaine de la rivière Huerva près de la route N-330. Son église Santa Ana est considérée comme le plus bel exemple de l’architecture religieuse mudéjare tardive du XVIe siècle en Aragon.  Elle conserve tous les éléments mudéjars qui la rendent unique. Le temple est une construction en brique, avec une abside polygonale à cinq côtés au chevet doté de contreforts et à nef unique. La splendide tour mudéjare se dresse à l’extérieur, adossée « côté évangile » au pied de l’église. À plan octogonal, elle est composée de six étages de plus en plus étroits et couronnée d’une coupole à tuiles bleues.

Avant Mainar, les visiteurs pourront faire un petit détour de 3 km pour atteindre le curieux village de Cerveruela. Ce joli village se trouve dans la partie la plus orientale du Système ibérique, entouré par la rivière Huerva. C’est donc un lieu propice aux activités de pleine nature. Son village est construit sur un grand rocher, lui donnant une allure très pittoresque. C’est également le point de départ de nombreux chemins de randonnée. Un petit détour qui en vaut la peine.

Point 25

Continuez dans la même direction par la N-330 pratiquement jusqu’à Daroca, qui devient la N-234. Il y a 14,8 km. À une demi-heure de Daroca, en quittant cette la route vous trouverez la Réserve Naturelle de la Laguna de Gallocanta, spectaculaire pour l’arrivée et le départ des Grues pendant les mois d’hiver.

near_me Point 25

Continuez dans la même direction par la N-330 pratiquement jusqu’à Daroca, qui devient la N-234. Il y a 14,8 km. À une demi-heure de Daroca, en quittant cette la route vous trouverez la Réserve Naturelle de la Laguna de Gallocanta, spectaculaire pour l’arrivée et le départ des Grues pendant les mois d’hiver.

Daroca local_hotelrestaurantlocal_gas_station

À l’abri de son impressionnante enceinte fortifiée, cette belle ville a été déclarée ensemble historique et possède un des plus beaux ensembles monumentaux d’Aragon qui permettra d’admirer l’évolution de l’art médiéval. La disposition en forme de demi-lune des rues encastrées dans la montagne, le château Mayor, le quartier juif, le quartier arabe, la fontaine aux 20 becs, les églises, les palais ou les imposantes tours des remparts reflètent en brique et en pierre le glorieux passé de la ville où vécurent en harmonie les trois cultures : chrétienne, juive et musulmane. Le temple le plus important est la basilique de Santa María, gardien de la relique des corporaux sacrés qui sont au cœur d’une légende qui fit de Daroca un lieu de pèlerinage chrétien pendant des siècles. Les visiteurs pourront visiter également les églises de San Juan, Santo Domingo (et sa belle tour mudéjare) ou de San Miguel (dont l’abside abrite d’extraordinaires peintures murales gothiques). L’importance de Daroca est appréciable également sur d’autres bâtiments de belle facture tels que la Casa de los Luna,  la Casa del Diablo ou ses multiples maisons seigneuriales.

 

Point 26

Continuez sur la N-234 depuis Daroca pendant 7,3 km.

near_me Point 26

Continuez sur la N-234 depuis Daroca pendant 7,3 km.

San Martín del Río local_hotel

San Martín del Río est situé sur la rive gauche de la rivière Jiloca, à 6 kilomètres de Daroca. Son village abrite un des joyaux du patrimoine mudéjar aragonais : l’église de San Martín de Tours et sa svelte tour de cinq étages qui est visible depuis les environs. Flâner dans les rues étroites et escarpées du village permettra de découvrir d’agréables recoins où sont conservées des constructions traditionnelles et des maisons seigneuriales ornées de blasons. Le musée du vin est très intéressant et permet de rappeler une époque relativement récente où la production vinicole était la principale activité économique du village. Aujourd’hui, les vignobles ne sont plus inscrits dans le paysage et sont devenus des plantations d’amandiers, de cerisiers ou de céréales. Le musée ethnographique et œnologique du village présente une belle exposition sur le costume traditionnel aragonais.

Point 27

Depuis san Martín del Río continuez vers Báguena par la même route. Il y a 4,4 km.

near_me Point 27

Depuis san Martín del Río continuez vers Báguena par la même route. Il y a 4,4 km.

Báguena local_hotelrestaurant

Le village de Báguena se trouve autour de deux collines sur la rive droite de la rivière Jiloca. Il abrite des palais aragonais de style Renaissance et des bâtiments tels que la mairie, la casa Calvo  du XVIIe siècle ou la casa de los Lucías avec sa longue et magnifique façade.

L’église de la Asunción se trouve près de l’ancienne route nationale Valencia-Burgos.  Elle est de style baroque du XVIIe siècle et  a été construite en pierre et pierre de taille. La tour qui arbore une belle décoration est une des plus belles tours mudéjares d’Aragon. Il faudra également visiter le couvent de San Valentín  qui allie les styles gothique et baroque. Son portail est de style maniériste. En dehors du village, un joli pont du XVIIIe siècle se trouve dans un très joli paysage. Cet un ouvrage en pierre de taille est composé de trois travées en arc en plein cintre. Le canyon del Arguilay est un beau site naturel de la commune qui permet de contempler le phénomène  « aguallueve » (goutte de pluie) comme à la source du village voisin d’Anento.

Point 28

Pour arriver à Anento, appartenant aux plus beaux Villages d’Espagne, vous devrez sortir de Báguena, par la rue rambla Arguilay vers le nord jusqu’à Anento. C’est à 4,4 km de Báguena.

near_me Point 28

Pour arriver à Anento, appartenant aux plus beaux Villages d’Espagne, vous devrez sortir de Báguena, par la rue rambla Arguilay vers le nord jusqu’à Anento. C’est à 4,4 km de Báguena.

Anento local_hotelrestaurant

Ce petit village, à proximité de Báguena, protégé au pied de son château, figure parmi les plus beaux villages d’Espagne depuis 2015. Il est vivement recommandé de se promener dans ses ruelles pavées au caractère médiéval et d’admirer ses belles maisons en pierre dont les façades ont été peintes de couleur ocre. Son église paroissiale du XIIe siècle abrite des peintures murales et le retable majeur du XVe siècle dédié à San Blas et à la Vierge; il s’agit probablement du plus grand retable gothique de l’ancienne Couronne d’Aragon qui a été le mieux conservé. De magnifiques caves creusées dans un terrain tendre et argileux sont situées sous le château.

La place est le point de départ de la route des «Rincones con Encanto » (recoins de charme) et de la route qui mène au célèbre site d’Aguallueve. Il s’agit d’une source qui coule en permanence par petites gouttes, créant un relief spectaculaire de pierres, de mousse et de grottes cachées.

Point 29

Pour aller à Burbáguena, vous devez revenir d’Anento à Báguena par la même route par laquelle vous êtes arrivé puis continuer par la N-234 direction sud-est pendant 3.5 km. Le chemin longe la rivière Jiloca, que vous laisserez à droite.

near_me Point 29

Pour aller à Burbáguena, vous devez revenir d’Anento à Báguena par la même route par laquelle vous êtes arrivé puis continuer par la N-234 direction sud-est pendant 3.5 km. Le chemin longe la rivière Jiloca, que vous laisserez à droite.

Burbáguena local_hotelrestaurant

Burbáguena se trouve au bord de la rivière Jiloca dans la vallée du même nom. Le paysage environnant est dominé par de petites cultures, des plantations d’arbres fruitiers et de denses peupleraies sur les berges de la rivière. Le village s’articule au pied de son ancien château et abrite de magnifiques constructions du XVIe et XVIIe siècle, du style Renaissance aragonais (galeries à arcades, portes, avant-toits). Le palais du marquis de Montemuzo est en parfait état de conservation. L’église est un temple baroque du XVIIIe siècle avec une belle tour élancée à cinq étages de style baroque-mudéjar. Les chapelles de San Pedro Mártir, San Bernabé et San Nicolás ainsi que les croix de chemin de la Virgen de Herrera et de San Antón sont d’autres curiosités situées aux alentours du village.

Point 30

Après être sorti de Burbáguena continuez vers le sud pour arriver à Luco de Jiloca par la N-234. En entrant dans le village, par la rue Real, prenez l’embranchement à droite par la rue Principale et dès que vous trouverez la rivière Jiloca, tournez à gauche et longez-la sur 2,6 km jusqu’au Pont romain de Luco de Jiloca.

near_me Point 30

Après être sorti de Burbáguena continuez vers le sud pour arriver à Luco de Jiloca par la N-234. En entrant dans le village, par la rue Real, prenez l’embranchement à droite par la rue Principale et dès que vous trouverez la rivière Jiloca, tournez à gauche et longez-la sur 2,6 km jusqu’au Pont romain de Luco de Jiloca.

Luco de Jiloca local_hotel

Luco de Jiloca se trouve au milieu de la vallée du Jiloca dans un environnement présidé par une plaine fertile. Le village de Luco s’étend sur un versant de la rive droite de la vallée et s’articule autour d’une rue principale. L’église paroissiale est le principal bâtiment du village et présente deux tours à trois étages ornées de décoration d’inspiration mudéjare. Le temple construit en pierre suit un modèle gothique qui était très répandu en Aragon au XVIe siècle.

Un beau palais aragonais du XVIIe siècle se trouve sur la plaza Mayor,  avec un avant-toit en bois et une galerie en arcades. Une promenade au bord de la rivière conduira les visiteurs à l’endroit le plus connu du village : le pont romain de Luco. Déclaré bien d’intérêt culturel,  ce magnifique pont daté du I siècle après J.C. est un des mieux conservés d’Aragon. Il mesure 35 mètres de long et a été construit en pierre et pierre de taille. Il répond à la typologie des ponts en dos d’âne, avec trois travées à arc surbaissé et une travée centrale de dimensions supérieures.

Point 31

Continuez depuis Luco de Jiloca par la N-234 vers le sud pendant 11,2 km pour arriver à Calamocha.

near_me Point 31

Continuez depuis Luco de Jiloca par la N-234 vers le sud pendant 11,2 km pour arriver à Calamocha.

Calamocha local_hotelrestaurantlocal_gas_station

Calamocha se trouve au bord de la rivière Jiloca, principale ville et centre névralgique de la communauté des communes de Jiloca.  Le village s’étend en longueur, coupé en deux par l’ancienne route qui traversait le village. Il est regroupé autour de l’église du XVIIIe siècle qui est dédiée à Santa María la Mayor. C’est un bâtiment de grandes dimensions avec un splendide portail baroque. La tour imposante a une allure de forteresse à trois étages. L’intérieur abrite un spectaculaire baldaquin baroque unique à Teruel,  inspiré de celui de Saint Pierre à Rome et un splendide orgue baroque.

Calamocha présente de nombreux exemples de maisons seigneuriales avec de magnifiques blasons. D’autres lieux emblématiques se trouvent au bord de la rivière tels que le pont romain à un seul arc qui a été modifié à l’époque médiévale. Calamocha fait également partie des principaux producteurs de jambon de l’appellation d’origine contrôlée Teruel. Le musée du jambon et de la culture populaire montre entre autres le savoir-faire traditionnel de la transformation des aliments.

Point 32

Continuez par la N-234 vers le sud. À moitié chemin, passez le village de Caminreal. Il y a 17,2 km au total. Après Monreal del Campo vous pourrez continuer sur 58 km par la Route des Rois d’Aragon vers Teruel sur une ligne droite ou bien prendre à quelques km vers le château de Peracense et commencer la fantastique Route des Monts Universels.

near_me Point 32

Continuez par la N-234 vers le sud. À moitié chemin, passez le village de Caminreal. Il y a 17,2 km au total. Après Monreal del Campo vous pourrez continuer sur 58 km par la Route des Rois d’Aragon vers Teruel sur une ligne droite ou bien prendre à quelques km vers le château de Peracense et commencer la fantastique Route des Monts Universels.

Monreal del Campo local_hotelrestaurantlocal_gas_station

Monreal del Campo se trouve au carrefour de deux routes nationales, Sagunto-Burgos et Madrid-Tarragona  et près de l’autovía mudéjar (voie rapide) qui relie Sagunto et Somport. Le village a toujours été lié à la culture du safran. Cette tradition qui est toujours vivante fait l’objet du musée monographique situé dans une des principales maisons seigneuriales du village.

L’église de la Natividad a été construite en pierre de taille, à une seule nef avec des chapelles entre les contreforts. La tour isolée est située près du coteau où se trouvait le château. Un des espaces naturels dignes d’intérêt se trouve à quelques kilomètres de Monreal : les « Ojos de Monreal ». Ces « yeux » constituent la source de la rivière Jiloca. Ce nom fait allusion à la forme dont l’eau jaillit tout autour de la source, créant des nappes d’eau ovales.

Point 33

Ce trajet est de 58,3 km au total. Sortez de Monreal del Campo en empruntant la N-234, continuez jusqu’à l’entrée de Teruel puis continuez sur la route qui la prolonge, la N-420. Il y a 56,7 km de trajet.

near_me Point 33

Ce trajet est de 58,3 km au total. Sortez de Monreal del Campo en empruntant la N-234, continuez jusqu’à l’entrée de Teruel puis continuez sur la route qui la prolonge, la N-420. Il y a 56,7 km de trajet.

Teruel local_hotelrestaurantlocal_gas_station

Teruel est une ville fascinante par son charme naturel et sa richesse artistique. Les monuments mudéjars de cette belle ville ont été inscrits au patrimoine mondial en 1986. En 2001, cette inscription a été étendue à l’ensemble de l’architecture mudéjare en Aragon. Une promenade dans la ville permettra d’admirer l’art mudéjar dans toute sa splendeur et de découvrir la ville des légendes de l’amour ainsi que la capitale des dinosaures. Tous les visiteurs de Teruel seront séduits par les splendides tours de San Martín, du Salvador, l’église et la tour de San Pedro (qui abrite le mausolée des amants) ou la cathédrale  et son splendide plafond à caissons souvent considérée comme la « chapelle Sixtine de l’art mudéjar ».

Mais tout ne date pas de l’époque médiévale à Teruel. L’aqueduc des Arcs est considéré comme un des principaux ouvrages d’ingénierie de la Renaissance. Un intéressant circuit consacré à l’architecture de l’art nouveau est également proposé pour admirer les différents bâtiments de ce style dans le vieux quartier. Le point culminant de la visite sera la splendide montée d’escalier néo-mudéjare de la promenade de l’Óvalo. Dinópolis, le parc paléontologique le plus grand d’Europe, se trouve en dehors du village et propose d’amusantes activités pour tous les âges.

Fin de l'itinéraire

Si vous êtes au centre, prenez l’Avenue Sagunto par la N420-a jusqu’à arriver à la N-234 jusqu’à Sarrión. Il y a 44,6 km de trajet. C’est ici, à Sarrión, « Capitale de la Truffe Noire », que termine notre Route des Rois d’Aragon mais vous êtes tout près de la Route des Cols du Silence pour la commencer depuis Mora de Rubielos ou Rubielos de Mora.

near_me Fin de l'itinéraire

Si vous êtes au centre, prenez l’Avenue Sagunto par la N420-a jusqu’à arriver à la N-234 jusqu’à Sarrión. Il y a 44,6 km de trajet. C’est ici, à Sarrión, « Capitale de la Truffe Noire », que termine notre Route des Rois d’Aragon mais vous êtes tout près de la Route des Cols du Silence pour la commencer depuis Mora de Rubielos ou Rubielos de Mora.

Sarrión local_hotellocal_gas_station

Le village se trouve sur un plateau entouré d’abondantes sources et étendues de hêtres et de genévriers thurifères en excellent état de conservation. La porte de Teruel (déclarée bien d’intérêt culturel) est le seul vestige des sept portes des remparts. Derrière, la casa de los Monterde est un bel exemple des maisons-palais du XVIIe siècle de la ville.

L’ancienne paroisse de la Sangre de Cristo  est de style gothique avec un splendide portail roman. L’église de San Pedro et San Pablo se distingue par sa profusion d’ornements. Sarrión est situé sur le principal terroir truffier d’Espagne : sa terre calcaire et son climat extrême en ont fait la « capitale espagnole de la truffe noire ».

Au-delà du village, la station de ski de Javalambre permet de profiter des sports d’hiver. La station balnéaire El Paraíso se trouve à proximité de Sarrión, à 4 kilomètres de Manzanera. Un charmant havre de paix pour se détendre et profiter de ses eaux thermales.