Route des merveilles du Tena et du Serrablo

Cet itinéraire nous fait traverser la région du Alto Gállego, à la découverte de la magie et du charme des paysages des Pyrénées. Le cours supérieur de la rivière Gállego et ses affluents constituent l’axe principal de ce territoire. Au sud du cours d’eau se trouve le Serrablo, un territoire où vous pourrez admirer de magnifiques églises de style roman, comme celles de Lárrede, San Juan de Busa, Oliván… Vous pourrez également admirer de spectaculaires points de vue sur la vallée, du haut de ses différents belvédères : forêts, lacs… sans oublier les magnifiques lacs de retenue de Lanuza et Búbal. L’abondance de cours d’eau fait du Alto Gállego un lieu parfait pour pratiquer des activités sportives palpitantes ou suivre les nombreux sentiers de randonnée et pistes de cyclotourisme… Vous visiterez de charmants villages, à l’architecture typique des Pyrénées, et vous pourrez vous divertir en famille en observant des animaux en semi-liberté à Lacuniacha ou encore vivre de grandes émotions sur la spectaculaire tyrolienne de Hoz de Jaca. Et pour se détendre, rien de mieux que de faire du ski dans les stations de Formigal et Panticosa ou de se laisser aller dans les eaux de la station thermale, dans un cadre naturel spectaculaire.

Renseignements utiles

  • Distance:
    147 km

    Temps estimé sans arrêts:3h 19 m

    Étapes recommandées: 3

Étapes recommandées

    1. Lárrede-Hoz de Jaca
    2. Hoz de Jaca-Panticosa-Sallent de Gállego
    3. Sallent de Gállego-Tramacastilla de Tena- Búbal
    1. Búbal – Tramacastilla de Tena- Sallent de Gállego
    2. Sallent de Gállego – Panticosa – Hoz de Jaca
    3. Hoz de Jaca – Lárrede

Carte

Indications et points d'intérêt

Félicitations! Vous allez découvrir la route Slow Driving "Route des merveilles du Tena et du Serrablo".
Veuillez suivre les indications proposées et ne perdez aucune information sur ces magnifiques destinations. En route!

Points de la route "Route des merveilles du Tena et du Serrablo"

DÉBUT

Lárrede ​ es una localidad española actualmente perteneciente al municipio de Sabiñánigo, en la provincia de Huesca. Pertenece a la comarca del Alto Gállego, en la comunidad autónoma de Aragón.

near_me DÉBUT

Lárrede ​ es una localidad española actualmente perteneciente al municipio de Sabiñánigo, en la provincia de Huesca. Pertenece a la comarca del Alto Gállego, en la comunidad autónoma de Aragón.

Lárrede local_hotelrestaurant

Aux portes des Pyrénées aragonaises, et sur la rive gauche de la rivière Gállego, à seulement 8 kilomètres de Sabiñánigo, nous trouvons la jolie commune de Lárrede. Le village s’étend entre sa tour défensive du XVe siècle, dénommée Torraza ou Torre del Moro (tour du Maure) et l’église de San Pedro (Saint-Pierre), datée du Xe siècle et qui fait partie de la « Route des églises du Serrablo ».

C’est précisément le toponyme Serrablo qui a été utilisé par les historiens et les spécialistes pour cataloguer, sous une même dénomination, un ensemble d’églises de style roman lombard qui, construites entre les Xe et XIe siècles, présentent une série de particularités stylistiques homogènes, et dont l’église San Pedro de Lárrede est l’exemple le plus emblématique et remarquable de ce magnifique ensemble.

En vous promenant dans la localité, en plus de profiter des vues sur les Pyrénées et de sentiers adaptés à toute la famille, vous pourrez observer ses magnifiques maisons en pierre, notamment la Casa Isabal, demeure noble du XVIIe siècle, et visiter le Centre d’interprétation des églises du Serrablo.

Point 1

Quitter Lárrede en prenant la direction du sud-ouest et parcourir à peine 2 km pour rejoindre l’église de San Juan de Busa.

near_me Point 1

Quitter Lárrede en prenant la direction du sud-ouest et parcourir à peine 2 km pour rejoindre l’église de San Juan de Busa.

San Juan de Busa

San Juan de Busa est l’une des belles églises faisant partie de l’Ensemble d’églises du Serrablo. Datée du Xe siècle, c’est une église isolée située à proximité de Lárrede et de la rivière Gállego, sur sa rive gauche. Il s’agissait peut-être de l’église paroissiale d’un village médiéval aujourd’hui disparu. Elle conserve son état d’origine et vous pourrez observer qu’elle est dépourvue de tour-clocher et que l’abside n’est pas achevée. Son unique nef rectangulaire est couverte d’un toit en bois à deux versants.

C’est un arrêt obligé entre les communes de Lárrede et Oliván, pour profiter de la tranquillité qui règne dans l’environnement de cet ermitage.

Point 2

Quitter San Juan de Busa en direction du nord. Sans changer de direction, parcourir 4 km pour parvenir à Oliván.

near_me Point 2

Quitter San Juan de Busa en direction du nord. Sans changer de direction, parcourir 4 km pour parvenir à Oliván.

Oliván local_hotel

Cette localité se trouve sur la rive gauche de la rivière Gállego, à quelques kilomètres de Lárrede et elle est située à l’embouchure du ravin d’Oliván, qui descend de la zone de Sobrepuerto.

On y remarquera l’église de San Martín, datée de la première moitié du XIe siècle, qui fait également partie de l’Ensemble d’églises du Serrablo. L’ermitage fut agrandi au XVIe siècle et restauré en 1977.

L’architecture populaire des maisons, l’environnement naturel et les chemins de randonnée font de la visite de cette petite localité une agréable promenade.

Point 3

En partant d’Oliván, prendre la direction du sud-ouest et parcourir 3,9 km pour rejoindre Orós Bajo.

near_me Point 3

En partant d’Oliván, prendre la direction du sud-ouest et parcourir 3,9 km pour rejoindre Orós Bajo.

Orós Bajo local_hotelrestaurant

Sur la rive gauche de la rivière Gállego et à quelques kilomètres d’Oliván et Biescas, vous trouverez la petite localité d’Orós Bajo. De là, vous pourrez accéder en marchant (environ une heure aller et retour), à la spectaculaire cascade du même nom. Caché entre les profondes parois du ravin d’Os Lucás, ce petit paradis (sculpté par l’eau pendant des siècles) est formé par deux chutes d’eau consécutives d’environ 5 et 7 mètres, qui se terminent par une mare. Un lieu idéal en été pour se rafraîchir lorsqu’il fait très chaud.

Dans ce même village, en plus de voir des exemples d’architecture traditionnelle, vous pourrez contempler l’église de Santa Eulalia (Sainte-Eulalie), un autre des beaux ouvrages du XIe siècle qui fait partie de la « Route des églises du Serrablo ».

Point 4

En partant d’Orós Bajo, emprunter la N-260 et parcourir 8,1 km pour rejoindre Biescas.

near_me Point 4

En partant d’Orós Bajo, emprunter la N-260 et parcourir 8,1 km pour rejoindre Biescas.

Biescas local_hotelrestaurantlocal_gas_station

Biescas est une localité qui marque l’accès à la vallée de Tena, une des enclaves stratégiques les plus visitées de toutes les Pyrénées aragonaises. La localité conserve toute la beauté et la saveur d’un authentique village des Pyrénées, ainsi qu’un riche patrimoine architectural : des forteresses défensives comme celle de La Torraza, deux églises d’origine romane, divers exemples de corps de ferme d’architecture populaire, sa Plaza Mayor, l’hôtel de ville… Biescas fait partie de la Réserve de biosphère Ordesa-Viñamala, une des premières réserves d’Espagne déclarées réserve de biosphère par l’UNESCO, et l’un des meilleurs témoignages des écosystèmes des Pyrénées.

Su situation privilégiée, sur l’axe de communication entre la vallée de Tena, le Serrablo, la vallée de Broto et la France, ainsi que les services dont elle dispose et son bel environnement naturel, ont fait de Biescas une référence touristique au niveau national.

Point 5

En partant de Biescas, prendre la direction du nord, puis la A-136 et parcourir 4,8 km jusqu’à l’ermitage de Santa Elena.

near_me Point 5

En partant de Biescas, prendre la direction du nord, puis la A-136 et parcourir 4,8 km jusqu’à l’ermitage de Santa Elena.

Ermitage de Santa Elena

À 5 km de Biescas se trouve le légendaire ermitage de Santa Elena, qui surplombe une gorge dans un cadre magnifique, près d’un dolmen préhistorique.

L’ermitage est l’une des enclaves religieuses les plus remarquables de toute la région du Alto Gállego. L’ouvrage fut initialement construit au XIIIe siècle, avant de faire l’objet de nombreuses rénovations au fil des siècles. Près de l’ermitage jaillit la source connue sous le nom de source de la Gloriosa, dont la légende est l’une des plus contées dans la région. Non loin se trouve également le fort de Santa Elena, une construction de la fin du XIXe et début du XXe siècle. Vous pourrez également voir un ensemble de bunkers de l’après-guerre qui faisait partie du projet de ligne de défense des Pyrénées, qui s’étendait du golfe de Gascogne à la Méditerranée (la « Ligne P »).

Tout près du chemin qui monte à l’ermitage se trouve le dolmen de Santa Elena. Les vestiges de dolmens trouvés sur l’esplanade de Santa Engracia nous indiquent que Biescas était déjà habitée au IIIe millénaire av. J.-C. Une partie d’entre eux furent reconstruits, dont ce célèbre dolmen de Santa Elena.

Point 6

En partant de l’ermitage, prendre la direction du nord en empruntant la A-136. À 2,2 km, prendre la bifurcation en direction de Hoz de Jaca. Parcourir 2,7 km pour arriver à destination.

near_me Point 6

En partant de l’ermitage, prendre la direction du nord en empruntant la A-136. À 2,2 km, prendre la bifurcation en direction de Hoz de Jaca. Parcourir 2,7 km pour arriver à destination.

Hoz de Jaca local_hotelrestaurant

Située à 1 272 m sous les monts rocheux de Peña Blanca et Peñas de Hoz, la localité de Hoz de Jaca constitue un authentique belvédère naturel au-dessus du lac de retenue de Búbal. Ce village, situé dans un cadre pittoresque, abrite des constructions typiques de montagne, avec de beaux blasons sur les façades et de nouvelles constructions à l’architecture strictement contrôlée, qui font de ce village un lieu très accueillant.

C’est également un magnifique point de départ pour pratiquer la randonnée et des excursions de haute montagne. On peut notamment citer celle de Hoz à Panticosa en passant par Fratacoz, une belle randonnée facile à réaliser, et celle de Hoz à El Pueyo en passant par La Aliana, ainsi que l’ascension aux lacs de Sabocos.

Une des principales attractions est la tyrolienne de la vallée de Tena. Inaugurée en 2016, il s’agit d’une tyrolienne unique en Europe, compte tenu de sa longueur et de la possibilité de réaliser un saut en couple.

Parmi les autres visites intéressantes figurent l’église paroissiale baroque et l’impressionnant belvédère du Muro, littéralement suspendu au-dessus du lac de Búbal et qui offre des vues imprenables sur la vallée de la Peña Telera et les lacs (ibones) de Sabocos et Asnos.

Vous pouvez accéder à Hoz de Jaca par El Pueyo de Jaca ou par le barrage de Búbal.

Point 7

Quitter Hoz de Jaca par l’avenue Mirador puis prendre la direction de la route de Hoz et parcourir 5,4 km pour rejoindre El Pueyo de Jaca.

near_me Point 7

Quitter Hoz de Jaca par l’avenue Mirador puis prendre la direction de la route de Hoz et parcourir 5,4 km pour rejoindre El Pueyo de Jaca.

El Pueyo de Jaca local_hotelrestaurant

El Pueyo de Jaca est située à 1 091 mètres d’altitude, sur la rive gauche de la rivière Gállego, à l’extrémité du lac de Búbal.

En raison de sa position près du chemin royal, cette localité fut dès le XVIIe siècle capitale administrative de la vallée, et elle a compté jusqu’à 241 habitants au siècle passé. Malgré son rapide développement, ses constructions n’ont rien perdu de ses caractéristiques de haute montagne, grâce à un plan de récupération de toutes ses maisons.

On remarquera l’église paroissiale de San Miguel (XVIe siècle) qui fut absorbée par un autre ouvrage postérieur du XVIIIe siècle. Elle est constituée d’une seule nef avec des chapelles latérales (une inscription sur le linteau de la porte d’accès à la sacristie indique l’année 1580). Le pont du Concellar mérite également un arrêt. Il suit le chemin royal, qui fut construit en 1550, mais il a été reconstruit plusieurs fois.

Dans les années 1970, le lac de retenue de Búbal a inondé les meilleures terres, mais grâce à un petit nombre d’habitants, le village est resté vivant. Ne quittez pas la localité sans goûter ses « sopetas », une boisson sucrée à base de vin et de pêche.

Point 8

Quitter El Pueyo de Jaca par la route du pont Escarrilla et prendre la direction de la A-2606, puis parcourir à peine 3 km pour rejoindre Panticosa.

near_me Point 8

Quitter El Pueyo de Jaca par la route du pont Escarrilla et prendre la direction de la A-2606, puis parcourir à peine 3 km pour rejoindre Panticosa.

Panticosa local_hotelrestaurant

Panticosa est une charmante localité située sur le cours de la rivière Caldarés, à 1 200 m d’altitude, et qui se caractérise par de grandes bâtisses typiques en pierre, des rues étroites et escarpées, des coins évocateurs et une réputation de lieu de repos et d’environnement sain en été.

Entourée de belles montagnes parsemées de lacs et de divers pics de plus de 3 000 mètres, Panticosa est un lieu idéal pour pratiquer tous types de sports de montagne, qui permettent au visiteur de découvrir des itinéraires uniques.

L’église paroissiale, construite au XVIe siècle, est de style gothique tardif. Elle fut dressée sous l’invocation de sainte Marie de l’Assomption, sur une autre église datant du XIe siècle. Elle abrite un autel de style gothique aragonais datant de 1480 et un retable présentant une imagerie en albâtre polychrome.

Cette localité se caractérise également par la présence de la station hivernale de ski d’Aramón Panticosa, dont les pistes sont accessibles depuis une grande esplanade située au pied de la rivière, également point de départ de la télécabine. En été, il est également possible de réaliser une agréable excursion en empruntant cette télécabine qui nous emmène aux lacs d’Asnos, de Sabocos et au belvédère naturel de la colline de Cuartale. En outre, à 8 kilomètres vous trouverez la célèbre station thermale de Baños de Panticosa.

Une partie de son territoire communal est occupée par le Monument naturel des glaciers des Pyrénées.

Point 9

Quitter Panticosa par le quartier de Barrio Alto puis prendre la A-2606 et parcourir 7,6 km jusqu’à la station thermale.

near_me Point 9

Quitter Panticosa par le quartier de Barrio Alto puis prendre la A-2606 et parcourir 7,6 km jusqu’à la station thermale.

Station thermale de Panticosa local_hotelrestaurant

La station thermale de Panticosa est une enclave unique et privilégiée. Elle est située à 1 636 m d’altitude, à l’intérieur du bassin glaciaire de la rivière Caldarés, dont les parois de granit sont formées par des pics de plus de 3 000 m, à des hauteurs à partir desquelles commencent à s’écouler les eaux qui descendent jusqu’au lac dénommé Ibón de los Baños (littéralement, le lac des bains), situé dans la station thermale.

La découverte de pièces de monnaie romaines datant d’Auguste et de Tibère dans les environs de la source dite de Tibère, témoigne de la présente romaine dans cette enclave et de l’utilisation consciente des eaux thermales dès cette époque. Le premier édifice construit sur ce site date de 1694, mais c’est au XIXe siècle que la station thermale jouit de toute sa splendeur et devient le lieu que nous connaissons aujourd’hui : c’est à cette époque que l’enceinte est dotée de jardins et de zones boisées et que sont construits ses édifices emblématiques et ses fontaines. Dans la première moitié du XXe siècle, la station thermale attire de nombreux représentants de la bourgeoisie espagnole et elle accueille un grand nombre de personnalités. Ce site magnifique est déclaré Ensemble historique.

Point 10

Quitter la station balnéaire par la A-2606 et plus loin, prendre la bifurcation vers Escarrilla en suivant la A-136. 12,2 km au total.

near_me Point 10

Quitter la station balnéaire par la A-2606 et plus loin, prendre la bifurcation vers Escarrilla en suivant la A-136. 12,2 km au total.

Escarrilla local_hotelrestaurant

Escarrilla est située à 1 120 m d’altitude et elle est enclavée plusieurs mètres au-dessus de la rivière Escarra, au point de confluence avec la rivière Gállego. En vous promenant dans les rues de ses quartiers, vous pourrez voir des demeures seigneuriales avec de splendides portes, blasons et fenêtres, ainsi que les deux fontaines construites au XIXe siècle. La magnifique architecture de ses anciennes constructions (qui semblent influencées par la France voisine) donne un certain caractère à cette localité typique des Pyrénées.

Entourée de forêts de hêtres, de pins et de sapins, Escarrilla nous offre toute la splendeur de sa nature et la beauté de son paysage. C’est un endroit idéal pour pratiquer des activités sportives en toutes saisons, et les amateurs de randonnée, d’escalade, de canyoning, de chasse et de pêche, entre autres, y trouvent un cadre privilégié pour assouvir pleinement leurs passions.

Les excursions et promenades les plus prisées sont celles qui mènent au lac de retenue d’Escarra, au sommet de Punta Cochata, au village de Sandiniés et à la cascade dénommée « El Saldo del Escarra ».

Point 11

En partant d’Escarrilla, emprunter la A-136 et plus loin, prendre la bifurcation vers la droite en suivant le Camino (chemin) de Lanuza. 3,9 km au total.

near_me Point 11

En partant d’Escarrilla, emprunter la A-136 et plus loin, prendre la bifurcation vers la droite en suivant le Camino (chemin) de Lanuza. 3,9 km au total.

Lanuza local_hotelrestaurant

Lanuza est située dans l’un des sites les plus impressionnants de la vallée de Tena, à 1 265 m d’altitude, sur la rive gauche de la rivière Gállego. Lanuza apparaît déjà dans des écrits du XIIIe siècle et actuellement, elle est rattachée au territoire communal de Sallent de Gállego.

Ses maisons, construites autour de l’église et échelonnées sur le flanc de la colline, virent naître des « justicias » d’Aragon (juges et médiateurs au temps du Royaume d’Aragon). La construction du lac qui porte son nom dans les années 1970 a conduit à l’abandon du village. Désormais réhabilité, il forme l’un des sites les plus pittoresques de la vallée de Tena.

Au cours du mois de juillet, le lac accueille une scène flottante pour les spectacles du festival international des cultures « Pirineos Sur » (Pyrénées Sud), un événement de renom.

Le Chemin naturel du lac de retenue de Lanuza nous offre de belles vues panoramiques sur l’étendue d’eau, les monts rocheux de la Peña Foratata et Sallent de Gállego. Ce parcours vous permettra d’admirer l’une des vues les plus connues de la vallée de Tena. Un itinéraire pour connaître en toute tranquillité la végétation de la zone et vous détendre dans les diverses aires de repos que vous trouverez tout le long du chemin.

Point 12

Quitter Lanuza par le Camino (chemin) de Lanuza, prendre la bifurcation à droite vers la A-136 et continuer en direction de Sallent de Gállego. 5,4 km au total.

near_me Point 12

Quitter Lanuza par le Camino (chemin) de Lanuza, prendre la bifurcation à droite vers la A-136 et continuer en direction de Sallent de Gállego. 5,4 km au total.

Sallent de Gállego local_hotelrestaurant

Chef-lieu de la vallée de Tena, Sallent est un village typique des Pyrénées aragonaises, situé à 1 305 mètres d’altitude, à l’extrémité du lac de retenue de Lanuza et sous les flancs du spectaculaire mont rocheux de la Peña Foratata.

Sallent se situe au cœur d’un paysage de montagne exceptionnel, où se mêlent beauté des sommets, des forêts et des lacs et architecture populaire de la vallée.

Autrefois, cette localité formait avec Lanuza le dénommé Quiñón de Sallent, un des trois territoires historiques qui correspondait à la division administrative de la vallée.

La localité possède une très belle église paroissiale de style gothique, datant du début du XVIe siècle, qui abrite un magnifique retable de la Renaissance. Ne manquez pas non plus de voir le pont médiéval (à côté duquel vous trouverez une aire de jeux pour enfants et une zone de pique-nique). Le style des blasons, portes, fenêtres, et sur la place, la triple arcade de style roman contrastent avec la modernité du mur d’escalade.

Un des attraits de Sallent est son emplacement privilégié, car c’est le point de départ de nombreuses excursions vers des lieux comme le cirque de Piedrafita, les pics de l’Enfer et le lac d’Anayet. En parcourant ces silencieux chemins, vous découvrirez des lacs, des ravins, des crêtes, et pourrez admirer de magnifiques paysages.

Point 13

En quittant Sallent, prendre la direction de Lanuza en suivant la route Lanuza-Sallent. Une fois à Lanuza, prendre la A-136 en direction de Formigal. 10,4 km au total.

near_me Point 13

En quittant Sallent, prendre la direction de Lanuza en suivant la route Lanuza-Sallent. Une fois à Lanuza, prendre la A-136 en direction de Formigal. 10,4 km au total.

Station de ski de Formigal local_hotelrestaurantlocal_gas_station

La station de ski d’Aramón Formigal est située à 1 550 m d’altitude, à quelques kilomètres de la frontière française du Portalet. Formigal est un important site international pour la pratique du ski et des sports d’hiver, et un site touristique de montagne en été.

Son emplacement privilégié assure une bonne quantité de neige de qualité pendant la saison hivernale. Avec ses 137 km de pistes, Aramón Formigal est devenue l’une des destinations de ski les plus importantes d’Espagne et par conséquent, une grande référence pour les amateurs de sports d’hiver.

Son église, de San Úrbez et San Miguel, actuellement située à proximité de la station de ski, provient du village inhabité de Basarán (sur le territoire communal de Broto), d’où elle fut transférée au début des années 1970. Construite au XIe siècle, elle appartient au groupe d’églises du Serrablo, des ouvrages uniques en Espagne.

Parmi les excursions et promenades les plus prisées figurent le GR-11 qui mène à Sallent de Gállego, à Candanchú (par Canal Roya), à Canfranc (par Canal de Izas) et les excursions aux lacs d’Anayet et au col de Foratata.

Du haut du sommet de Tres Hombres (les trois hommes) vous découvrirez les grands pics des Pyrénées : le pic du Midi d’Ossau, de Balaitus ou encore les pics de l’Enfer, dans un ensemble montagneux impressionnant.

Point 14

En partant de la station de Formigal, prendre la direction sud en suivant la A-136. Un peu plus loin, vous verrez la bifurcation pour rejoindre Sandiniés. 10 km au total.

near_me Point 14

En partant de la station de Formigal, prendre la direction sud en suivant la A-136. Un peu plus loin, vous verrez la bifurcation pour rejoindre Sandiniés. 10 km au total.

Sandiniés local_hotelrestaurant

Sandiniés est située sur la rive droite de la rivière Gállego, à 1 294 mètres d’altitude, sur le flanc abrupt de la sierra Partacua. Dans cette petite localité pittoresque règne la tranquillité caractéristique de la vallée de Tena. Le centre-ville, bien préservé et entretenu, est l’un de ceux qui ont subi le moins de changements de toute la vallée, et il conserve dans ses rues, ses édifices, ses portes et ses blasons, toutes les caractéristiques typiques des villages du Tena.

Deux rues et une place forment un ensemble charmant, avec d’impressionnantes demeures seigneuriales et quelques endroits curieux à découvrir. Bien que certaines maisons datent du XVIIe siècle, la plupart furent construites au XIXe siècle. Sur la place, vous pourrez observer l’ancien lavoir, l’abreuvoir et la fontaine. Parmi ses constructions se distingue une magnifique église paroissiale de style roman.

Du haut du belvédère, vous pourrez contempler une belle vue panoramique sur la confluence des rivières Gállego et Caldarés et sur toutes les hauteurs de la zone.

Les excursions et promenades les plus prisées sont celles au village de Tramacastilla de Tena, au village d’Escarrilla, au lac de retenue d’Escarra, au sommet de Punta Cochata et à la cascade de « El Saldo ».

Point 15

Parcourir 1,1 km de Sandiniés à Tramacastilla en empruntant la route qui relie les deux localités.

near_me Point 15

Parcourir 1,1 km de Sandiniés à Tramacastilla en empruntant la route qui relie les deux localités.

Tramacastilla de Tena local_hotelrestaurant

Situé à 1 224 mètres d’altitude, sur un versant ensoleillé qui domine le fond de la vallée, ce joli village se trouve dans un cadre d’une exceptionnelle beauté, au cœur de monticules de pins, de chênes et de prairies. À l’horizon, en toile de fond, on distingue les montagnes rocheuses de Peña Telera et Peña Blanca, qui dressent fièrement leur silhouette escarpée, avec à leurs pieds le lac de retenue de Búbal.

La localité présente plusieurs exemples d’architecture populaire, dont notamment les façades en pierre ornées de blasons et de fenêtres couvertes de fleurs. Vous remarquerez également les somptueuses rangées de balcons, et l’ensemble formé par la fontaine et l’ancien lavoir municipal.

L’église de San Martín constitue sans aucun doute l’édifice le plus remarquable. Cet ouvrage, d’origine romane du XIIe siècle, a été fortement rénové au XVIIe siècle. L’autel principal est présidé par un magnifique retable de la Renaissance, du XVIe siècle.

Tramacastilla est un endroit magnifique pour pratiquer la randonnée. Une belle promenade vous conduit jusqu’à la localité voisine de Piedrafita de Jaca, en traversant la forêt du Betato (une des plus enchanteresses de la région) ; vous pourrez également jusqu’au lac de Tramacastilla, vous adonner aux activités nautiques sur le lac de Búbal ou pratiquer le ski de fond dans la station de ski voisine de la Partacua.

En été, vous pourrez réaliser une belle excursion dans le « Train touristique de la vallée de Tena », qui pendant deux heures, vous fera découvrir l’admirable paysage environnant.

Point 16

En partant de Tramacastilla, prendre la direction A-136 et parcourir 6,3 pour rejoindre Piedrafita.

near_me Point 16

En partant de Tramacastilla, prendre la direction A-136 et parcourir 6,3 pour rejoindre Piedrafita.

Piedrafita de Jaca local_hotel

Piedrafita de Jaca est située à 1 242 m d’altitude, aux pieds de la sierra de la Partacua, sous le mont rocheux de la Peña Telera. L’environnement naturel de cette localité vous captivera, ainsi que son bel ensemble d’architecture traditionnelle caractéristique des Pyrénées. En vous promenant dans ses rues, vous découvrirez l’église de San Andrés, du XXe siècle.

Au départ de Piedrafita de Jaca, vous pouvez suivre un agréable sentier qui vous permet de rejoindre la localité de Tramacastilla de Tena. La promenade se fait au milieu des arbres de l’idyllique forêt du Betato. Ce vieux bois était, selon la légende, le point de rencontre des sorcières, sorciers et lutins… Et l’endroit où se déroulaient les rituels de « sabbat » à l’époque où la sorcellerie envoûtait la vallée de Tena. Vous pourrez également réaliser d’autres excursions vers des sites d’une grande beauté, par exemple au lac de Piedrafita.

Point 17

Quitter Piedrafita par l’unique rue en direction de La Cuniacha. 1,9 km au total.

near_me Point 17

Quitter Piedrafita par l’unique rue en direction de La Cuniacha. 1,9 km au total.

Parc animalier de Lacuniacha

À deux kilomètres de Piedrafita de Jaca, entre 1 380 et 1 580 m d’altitude, vous trouverez ce parc situé dans une forêt aux pieds de la sierra de la Partacua, sous le regard attentif de la Peña Telera.

Une agréable promenade le long de sentiers naturels non goudronnés et au travers de forêts luxuriantes vous permet de voir de près une multitude d’animaux en semi-liberté. Vous pouvez venir en voiture jusqu’à l’entrée. Ensuite, il est uniquement nécessaire d’être bien équipé, avec des vêtements et des chaussures de montagne. Le reste de l’équipement vous est fourni (même les porte-bébés si nécessaire). Le parc dispose de deux aires de repos pour se détendre et manger. Sur un parcours d’environ 4,5 km, les sentiers (bien balisés) vous guideront jusqu’aux enceintes où se trouvent les animaux, pour vous permettre d’observer, dans leur habitat naturel, des bouquetins ibériques, des lynx, des loups, des cerfs, des élans, des rennes, des bisons, des chevaux de Przewalski, des chamois, des daims, des chevreuils, etc.

Lacuniacha est située dans une Zone de protection spéciale (ZPS) pour la conservation des oiseaux, ce qui en fait un espace protégé par l’Union européenne. Vous y trouverez deux points d’observation ornithologique et une zone pour photographier les rapaces.

Fin de l'itinéraire

En partant de La Cuniacha, emprunter la A-136, puis plus loin, prendre la bifurcation vers la droite en direction de la A-2606 pour rejoindre Búbal. 13,4 km au total.

near_me Fin de l'itinéraire

En partant de La Cuniacha, emprunter la A-136, puis plus loin, prendre la bifurcation vers la droite en direction de la A-2606 pour rejoindre Búbal. 13,4 km au total.

Búbal local_hotelrestaurant

Búbal, qui offre des vues magnifiques sur la Peña Telera, est une localité qui a été affectée par la construction du lac de retenue qui porte son nom. En effet, le lac a inondé une grande partie de la localité, et les habitants ont dû abandonner leur village. Mais la partie haute de la localité (qui en principe devait également être abandonnée et expropriée) n’a pas été affectée par la construction du lac, et en 1984, elle a été intégrée au programme de récupération des villages abandonnés. Après de nombreuses années d’efforts, une grande partie du village a pu être réhabilitée, ainsi que l’église paroissiale de San Martín, qui date du XVIIIe siècle.