Route des Montes Universales

La communauté de communes de la Sierra de Albarracín est un territoire qui recèle de nombreux sites préservés ainsi qu’un patrimoine architectural très présent. Les sierras abritent d’impressionnants paysages qui surgissent de reliefs complexes et s’articulent autour d’un ensemble varié de falaises, canyons, rochers, vallées et de vastes forêts de conifères, de genévriers thurifères et de chênes verts. Cet espace naturel exceptionnel a été le berceau de communautés préhistoriques primitives qui ont exprimé leurs modes de vie de manière graphique, laissant d’importantes œuvres d’art rupestre dont les vestiges, regroupés dans l’ensemble Abris sous roche de l’art rupestre levantin du bassin méditerranéen, ont été inscrits au Patrimoine de l’humanité, formant le Parc culturel d’Albarracín. Les différents villages de la région permettront également de découvrir les traces laissées par l’Empire romain. Un itinéraire tranquille et agréable pour profiter du calme et de la nature.

Renseignements utiles

  • Distance:
    140 km

    Temps estimé sans arrêts:2 h 48 min

    Étapes recommandées: 2-3

Étapes recommandées

    1. Peracense – Griegos – Villar del Cobo
    2. Villar del Cobo – Albarracín
    3. Albarracín – Pinares de Rodeno – Gea de Albarracín
    1. Gea de Albarracín – Pinares de Rodeno – Albarracín
    2. Albarracín – Villar del Cobo
    3. Villar del Cobo – Griegos – Peracense

Carte

Indications et points d'intérêt

Félicitations! Vous allez découvrir la route Slow Driving "Route des Montes Universales".
Veuillez suivre les indications proposées et ne perdez aucune information sur ces magnifiques destinations. En route!

Points de la route "Route des Montes Universales"

DÉBUT

Ce parcours commence à Peracense, une commune appartenant au Canton de Jiloca, au nord-ouest de la province de Teruel, à 52 km de Teruel et à 150 km de Saragosse. Il est indiqué sur la voie rapide, et sur les routes nationales, autonomiques et régionales (direction Villafranca del Campo).

near_me DÉBUT

Ce parcours commence à Peracense, une commune appartenant au Canton de Jiloca, au nord-ouest de la province de Teruel, à 52 km de Teruel et à 150 km de Saragosse. Il est indiqué sur la voie rapide, et sur les routes nationales, autonomiques et régionales (direction Villafranca del Campo).

Peracense

Peracense est le village le plus méridional de la communauté des communes de Jiloca. Il se dresse sur les contreforts du Système ibérique, à plus de mille mètres d’altitude, en amont de la rivière Jiloca. Son histoire est gravée dans la pierre et ses archives, dignes de foi, sont consacrées à l’histoire de son imposant château qui date du Moyen Âge tardif.

L’église de San Pedro datée de 1740 est à plan basilical et présente trois nefs et trois travées. La croisée du transept présente une coupole sur pendentifs. Construite en pierres et pierres de taille, l’église offre un seul volume extérieur, avec un toit à quatre versants. Son clocher a été construit sur deux niveaux et il est orné de pilastres ioniques.

L’hôtel de ville est un bâtiment à deux étages construit en pierre. L’ancienne halle composée de deux arcs surbaissés a été conservée au rez-de-chaussée.

Point 1

Sortez de Peracense par la rue Iglesia vers le sud-ouest et continuez sur la route pendant 5,6 km pour arriver à Ródenas. Sur ce trajet vous passerez par le magnifique Château de Peracense.

near_me Point 1

Sortez de Peracense par la rue Iglesia vers le sud-ouest et continuez sur la route pendant 5,6 km pour arriver à Ródenas. Sur ce trajet vous passerez par le magnifique Château de Peracense.

Ródenas local_hotelrestaurant

Le village est situé au sud de la Sierra Merena dans un cadre naturel de toute beauté. Son nom vient de « rodeno », un grès à base d’oxyde de fer qui lui confère sa couleur rouge caractéristique. Ródenas est le plus rouge de tous les villages rouges : son nom, ses maisons, les rochers qui entourent le village, sa terre…

Les constructions en pierre rouge caractérisent le hameau, dans une symbiose parfaite entre la pierre et leur environnement. Une promenade au fil des rues permettra de découvrir quelques belles demeures ornées de superbes grilles.

Les principaux monuments de Ródenas sont l’église de Santa Catalina, le château d’eau, les chapelles de style gothique primitif, la chapelle de la Virgen de los Poyales, les lavoirs du Navajo qui datent du Moyen ÂgeIl faudra voir également les différentes gravures préhistoriques qui parsèment la colline. Le Cerro de San Ginés offre une belle vue panoramique sur les villages environnants.

Point 2

Sortez de Ródenas par la rue Eras Arriba (TE-V-9022) direction sud et roulez pendant 10,1 km jusqu’à Pozondón.

near_me Point 2

Sortez de Ródenas par la rue Eras Arriba (TE-V-9022) direction sud et roulez pendant 10,1 km jusqu’à Pozondón.

Pozondón local_hotel

Pozondón est un village situé sur les contreforts de la splendide Sierra de Albarracín appartenant au Parc culturel d’Albarracín.

Ce hameau se caractérise par les toits rouges de ses maisons dont la plupart présente de beaux murs en pierre et des façades blanchies à la chaux. Le cœur du village est organisé autour de l’église et de la mairie. L’hôtel de ville est en grès, avec une halle à deux arcs et des éléments de ferronnerie, témoins d’une tradition du fer forgé encore vivante. Le temple est dédié à Santa Catalina et présente un clocher crénelé. De très intéressants vestiges archéologiques se trouvent à proximité et font partie des plus anciens de l’époque néolithique. Un village datant de l’époque ibérique se trouve à Puntal del Tío Garrillas, offrant des vestiges de murailles et de peintures rupestres.

Point 3

Prenez la rue Fuente (A-1511) pour sortir de Pozondón et continuez sur cette A-1511 vers l’ouest. Parcourez 13,1 km pour arriver à Bronchales. Empruntez la TE-904 pour entrer dans Bronchales.

near_me Point 3

Prenez la rue Fuente (A-1511) pour sortir de Pozondón et continuez sur cette A-1511 vers l’ouest. Parcourez 13,1 km pour arriver à Bronchales. Empruntez la TE-904 pour entrer dans Bronchales.

Bronchales local_hotelrestaurant

Situé à 1.569 m d’altitude, Bronchales est un des villages les plus hauts d’Espagne. Il est entouré d’une pinède qui fait partie des plus denses et des mieux conservées de la Péninsule. Il compte plus de 60 sources naturelles réparties sur le site exceptionnel des Montes Universales et leurs eaux d’excellente qualité possèdent des propriétés remarquables. Bronchales est devenu ainsi un centre de vacances et la destination idéale du tourisme de haute montagne.

La chapelle de Santa Bárbara domine le village ; construite au XIVe siècle, elle offre une vue privilégiée sur le village, sur ses pinèdes ainsi que sur les plaines de Pozondón et Ródenas. L’église qui est dédiée à l’assomption de la vierge est une construction en pierre du XVIe siècle, avec une nef à trois travées surmontée d’une voûte en étoile.

Point 4

Sortez de Bronchales par la TE-904 vers le nord. Faites 1,4 km jusqu’au carrefour et tournez à gauche pour prendre l’A-1511. Roulez jusqu’à Orihuela del Tremedal. Le trajet est de 9,2 km.

near_me Point 4

Sortez de Bronchales par la TE-904 vers le nord. Faites 1,4 km jusqu’au carrefour et tournez à gauche pour prendre l’A-1511. Roulez jusqu’à Orihuela del Tremedal. Le trajet est de 9,2 km.

Orihuela del Tremedal local_hotelrestaurantlocal_gas_station

Orihuela del Tremedal se trouve au cœur de surprenants paysages agrestes de la Sierra de Albarracín et Montes Universales. Le sommet le plus haut de la Sierra del Tremedal se trouve dans cette commune : c’est le mont « Caimodorro » qui culmine à 1.936 m d’altitude. Les atouts de la commune sont avant tout naturels. Le village se trouve sur la route du Camino del Cid et il est traversé par de multiples sentiers qui permettent de découvrir ce magnifique cadre où son riche patrimoine naturel s’exprime dans toute sa splendeur.

Le village a été déclaré ensemble historique et compte parmi ses monuments l’église monumentale de San Millán : il s’agit d’un des plus beaux exemplaires de style baroque de la province et un des mieux conservés. L’hôtel de ville est de style Renaissance et présente une belle façade en pierre. D’autres témoins du passé seigneurial d’Orihuela sont les grandes bâtisses qui arborent de magnifiques ouvrages en fer forgé. La chapelle de la Virgen del Tremendal se dresse sur un imposant coteau au sud du village.

À la sortie d’Orihuela del Tremedal, la route secondaire A-1512 conduit au col d’Orihuela (1.650 m). 4 kilomètres plus loin, les visiteurs pourront voir la fontaine Majada las Vacas sur la gauche ainsi que les surprenants champs de roche de la région, puis 500 mètres plus loin, une longue ligne droite se déroulera sur 4 kilomètres.

Point 5

Sortez de Orihuela del Tremedal par la route d’Albarracín (A-1511) vers le sud et continuez jusqu’à ce qu’elle se prolonge sur l’A-1512 après avoir tourné à gauche. Continuez sur l’A-1512 pendant 5,2 km puis tournez à droite pour prendre la TE-V-9032 direction Griegos. Continuez jusqu’à Griegos.

near_me Point 5

Sortez de Orihuela del Tremedal par la route d’Albarracín (A-1511) vers le sud et continuez jusqu’à ce qu’elle se prolonge sur l’A-1512 après avoir tourné à gauche. Continuez sur l’A-1512 pendant 5,2 km puis tournez à droite pour prendre la TE-V-9032 direction Griegos. Continuez jusqu’à Griegos.

Griegos local_hotelrestaurant

Au cœur de la Sierra de Albarracín, le village de Griegos est blotti au pied de la Muela de San Juan, la montagne qui alimente quatre grands cours d’eau de la péninsule : le Tage, le Cabriel, le Jucar et le Turia. La commune de Griegos est parsemée de grandes extensions de pin sylvestre et d’une végétation de genévriers et de genévriers thurifères qui peuplent les grandes étendues environnantes. Elle se trouve près du Parque Natural del Alto Tajo dont le vaste système de canyons et de gorges est considéré comme l’un des plus importants d’Europe.

Il faut visiter deux monuments à Griegos : l’église de San Pedro qui a été probablement construite au XVIe siècle et presque entièrement rénovée au siècle suivant et la chapelle de San Roque dont la construction a débuté en 1624 et qui a connu depuis de nombreuses réfections. Les pistes de ski de fond se trouvent à 1.800 m d’altitude, au sommet de la Muela de San Juan qui offre une excellente vue panoramique sur les terres environnantes et permet de réaliser des promenades et des randonnées sur les sentiers enneigés.

Point 6

Sortez de Griegos en prenant la TE-V-9032 et prenez l’embranchement à gauche en continuant la route qui longe les rivières Búcar et Griegos pour arriver à Villar del Cobo. Ce trajet représente 5,9 km.

near_me Point 6

Sortez de Griegos en prenant la TE-V-9032 et prenez l’embranchement à gauche en continuant la route qui longe les rivières Búcar et Griegos pour arriver à Villar del Cobo. Ce trajet représente 5,9 km.

Villar del Cobo local_hotelrestaurant

Villar del Cobo est situé à l’endroit où la vallée s’élargit légèrement, prise entre différentes gorges ou canyons. La rivière Guadalaviar prend sa source sur le versant sud-ouest de la Muela de San Juan et coule dans une gorge qui rejoint celle de la rivière Griegos dans le village. Ailleurs, ce relief est complété par de belles forêts et des sources comme la Fuente Coveta à proximité des Casas de Bucar.

Ce patrimoine naturel exceptionnel est enrichi par l’existence de sites archéologiques de grand intérêt comme les villages ibériques qui se trouvent à La Calzada ou à Morrón Redondo. L’église des saints Justo et Pastor a été construite à la fin du XVIe siècle et les rues du village abritent de magnifiques exemplaires d’architecture populaire ainsi que des maisons bourgeoises comme la demeure des Fernández del Villar ornée de belles grilles et d’un portique ouvert sous l’avant-toit décoré de motifs géométriques peints. La chapelle de la Virgen del Rosario présente deux parties, la première couverte d’une toiture en bois et l’autre d’une voûte en berceau.

Point 7

Sortez de Villar del Cobo en continuant la route sur laquelle vous êtes arrivé puis tournez à droite pour prendre l’embranchement vers Frías de Albarracín et entrer dans l’immensité de cette Sierra. Il y a 13,7 km de trajet.

near_me Point 7

Sortez de Villar del Cobo en continuant la route sur laquelle vous êtes arrivé puis tournez à droite pour prendre l’embranchement vers Frías de Albarracín et entrer dans l’immensité de cette Sierra. Il y a 13,7 km de trajet.

Frías de Albarracín local_hotelrestaurant

En plein cœur de la Serranía de Albarracín, le village de Frías est au pied d’une colline isolée, entouré par de beaux paysages de denses pinèdes et d’immenses prairies.

Le village présente des bâtiments de grand intérêt comme la chapelle de San Roque, de belles maisons dispersées dans ses rues et l’église de la Asunción qui domine la ville ; celle-ci fait partie des ouvrages de style néoclassique les plus remarquables de la province. D’autre part, la commune compte plus de soixante sources dont les eaux sont d’excellente qualité. Les plus renommées sont celles du Buey et du Berro, source de la rivière qui porte le même nom. Une autre curiosité est l’énorme gouffre qui se trouve à deux kilomètres en direction de la source du Tage. La grotte de la Peña de la Moratilla abrite également des peintures rupestres de style levantin. La Fuente de la Corraliza accueille un arbre singulier. Il s’agit de deux pins qui reliés par une branche, forment un H majuscule.

Point 8

Allez vers l’est, et prenez l’A-1704 pendant 10,7 km pour arriver à la source du fleuve Tage.

near_me Point 8

Allez vers l’est, et prenez l’A-1704 pendant 10,7 km pour arriver à la source du fleuve Tage.

La source du Tage

Le Tage, le fleuve le plus long de la péninsule ibérique prend sa source à Fuente García, à presque 1.600 m d’altitude, au cœur de la Sierra de Albarracín (dans la commune de Frías de Albarracín).

Le monument de la source du Tage se trouve à proximité, un peu plus bas. Il rend hommage aux trois provinces où se forme peu à peu le cours : Teruel, Cuenca et Guadalajara. Teruel est représenté par son symbole le « torico », Cuenca par l’étoile et le calice et Guadalajara par le chevalier. Cet ensemble est complété par le Padre Tajo, une allégorie du fleuve qui est représenté par un titan. Une aire de pique-nique a été aménagée aux alentours. À quelques kilomètres, tout près de Frías de Albarracín, il faudra visiter la « Sima de Frías » : il s’agit d’une fosse naturelle surprenante qui mesure 80 m de diamètre et presque 60 de m de profondeur.

Point 9

Pour aller à Calomarde revenez à Frías de Albarracín et continuez vers le nord-ouest jusqu’à Calomarde. Il y a 17,5 km au total.

near_me Point 9

Pour aller à Calomarde revenez à Frías de Albarracín et continuez vers le nord-ouest jusqu’à Calomarde. Il y a 17,5 km au total.

Calomarde local_hotelrestaurant

Calomarde est situé près de la rivière de la Fuente del Berro ou río Blanco, dans une vaste cuvette réservée aux cultures et aux pâturages. La Sierra de Albarracín regorge de magnifiques paysages et sites qui font désormais partie des curiosités touristiques de la région.

Deux belles promenades peuvent être réalisées au départ de Calomarde. La Cascada Batida ou Cascada del Molino Viejo se trouve à 3 km du village entre Calomarde et Royuela. Il s’agit d’une des cascades les plus connues de la province qui surprend par sa beauté et sa chute d’eau somptueuse. Elle peut être contemplée du mirador qui se trouve près de la route mais il est vivement recommandé d’y accéder par le sentier aménagé afin de mieux l’admirer. La route du Barranco de la Hoz qui relie les villages de Calomarde et Frías de Albarracín longe le canyon de la rivière Blanco, affluent du Guadalviar. Les grandes roches du canyon expriment toute leur splendeur dans le Moricacho, une majestueuse formation rocheuse qui se détache de la paroi. Tout ceci annonce de splendides journées de randonnées et de nature dans la Sierra de Albarracín.

Point 10

Continuez sur l’A-1704, sur laquelle vous étiez, pour aller à Royuela, il y a 8 km.

near_me Point 10

Continuez sur l’A-1704, sur laquelle vous étiez, pour aller à Royuela, il y a 8 km.

Royuela local_hotelrestaurant

En plein cœur de la Sierra de Albarracín, Royuela s’étend sur une colline dans une plaine de terres rouges qui ont donné le nom au village. Les pinèdes abondantes dans la sierra ont été remplacées ici par des forêts de genévriers thurifères d’importance internationale (puisque le sol leur est favorable).

L’importance de ce patrimoine naturel est reflétée par la présence de deux sites d’importance communautaire (SIC) dans la commune: les forêts de genévriers thurifères Sabinares de Saldón et Valdecuenca et Los Cuadrejones-Dehesa del saladar. À « Las Fuentecillas », un genévrier thurifère monumental s’élève à 12 m de haut et son tronc présente une circonférence de 4,19 m. L’église de San Bartolomé du village a été construite au XVIe siècle ; de style gothique-Renaissance, elle comprend trois nefs avec une voûte à croisée d’ogives. L’hôtel de ville qui date de 1659 a fait l’objet de nombreux travaux de réfection.

Point 11

Sortez de Royuela par l’A-1703 vers le nord puis tournez à droite pour prendre l’A-1512. Continuez jusqu’à Albarracín. Il y a 10,6 km.

near_me Point 11

Sortez de Royuela par l’A-1703 vers le nord puis tournez à droite pour prendre l’A-1512. Continuez jusqu’à Albarracín. Il y a 10,6 km.

Albarracín local_hotelrestaurantlocal_gas_station

Située au cœur de la sierra du même nom, la ville d’Albarracín est un splendide joyau et un monument en soi. Azorín lors de sa visite l’a décrite comme « l’une des plus belles villes d’Espagne ». Cet ensemble historique spectaculaire et impressionnant est pris dans un promontoire rocheux entouré de splendides remparts du Moyen Âge qui ont été très bien conservés et gravissent les rochers dans un cadre naturel exceptionnel.

Le charme d’Albarracín se trouve toutefois dans son dédale de rues étroites qui abritent de nombreuses demeures et palais, escaliers et passages et permettent de découvrir l’ensemble du village avec ses murs irréguliers de couleur rouge, les colombages et les avant-toits qui semblent se toucher. On peut s’arrêter à chaque recoin, devant chaque maison et admirer les portes, les heurtoirs, les minuscules fenêtres ou les balcons en bois sculptés et ornés de ferronneries. Dans ce magnifique ensemble de rues et de monuments, il faudra visiter la plaza mayor (où se trouve la mairie), le palais épiscopal, la cathédrale, les églises de Santiago et Santa María ainsi que les différents musées (le musée diocésain, le merveilleux musée du jouet ou encore le musée de la ville « Martín Almagro »).

Point 12

Sortez d’Albarracín par la rue Llano del Arrabal et continuez le chemin jusqu’à los Pinares de Ródeno. Il y a 7,3 km.

near_me Point 12

Sortez d’Albarracín par la rue Llano del Arrabal et continuez le chemin jusqu’à los Pinares de Ródeno. Il y a 7,3 km.

Pinares del Ródeno

Situé dans les communes d’Albarracín, Bezas et Gea de Albarracín, le splendide paysage protégé des pinèdes de pins maritimes surprend tout d’abord par ses formations capricieuses, des escarpements et des donjons naturels en grès rouge teintés par les différentes lumières du jour. C’est un des paysages les plus spectaculaires à admirer dans la province de Teruel et il permet de découvrir également le compagnon inséparable de ces formations géologiques : le pin maritime. Cette vaste pinède de 6829 hectares s’étend sur un terrain constitué de grès de couleur vive, les arbres poussant parfois à des endroits inimaginables. À l’ouest, le relief change soudain et le calcaire remplace le grès, s’étendant sur des plateaux qui descendent légèrement vers le canyon principa

Fin de l'itinéraire

Continuez le chemin vers le sud et en arrivant au croisement prenez la route le plus à gauche allant vers le nord pour aller à Gea de Albarracín. Il y a 13,5 km. C’est ici que termine cette route et qui vous laissera tout près de Teruel (24 km), halte sur la Route des Rois d’Aragon.

near_me Fin de l'itinéraire

Continuez le chemin vers le sud et en arrivant au croisement prenez la route le plus à gauche allant vers le nord pour aller à Gea de Albarracín. Il y a 13,5 km. C’est ici que termine cette route et qui vous laissera tout près de Teruel (24 km), halte sur la Route des Rois d’Aragon.

Gea de Albarracín local_hotelrestaurant

Gea de Albarracín se dresse près de la rivière Guadalaviar, aux pieds de la Sierra Carbonera. Le hameau s’étend en longueur autour de la calle Mayor qui réunit les principaux bâtiments tels que l’église de San Bernardo, les portes du village, la chapelle de San Roque, le couvent du Carmen ainsi que la mairie ou la Casa Grande. Les maisons s’étendent jusqu’à la rivière Guadalaviar enjambée par un modeste pont par lequel accèdent les visiteurs du Camino del Cid et qui relie le hameau au quartier de San Antonio.

Les visiteurs pourront ressentir l’influence islamique dans la configuration de certaines rues où sont conservés de magnifiques exemplaires d’architecture populaire de la sierra avec des structures en pisé renforcées en bois et les grilles traditionnelles. Un ancien aqueduc traverse le village, une bonne partie ayant été creusée dans la roche : il s’agit de l’aqueduc romain d’Albarracín-Gea-Cella. Daté du I siècle après J.C., c’est l’ouvrage d’ingénierie romaine le plus important qui est actuellement conservé en Aragon et l’un des principaux ouvrages hydrauliques de la Péninsule ibérique.